Deuxième victoire d’étape pour l’Arabie sur ce Dakar

Peterhansel n’a accordé que 49 secondes avec Al-Attiyah

Sainz a terminé quatrième, à quatre minutes du vainqueur

Yazeed Al-Rajhi a remporté la victoire dans la dixième étape du Rallye Dakar 2021, mais Stéphane Peterhansel sourit car il n’a donné que 49 secondes à Nasser Al-Attiyah et demain il pourra “ contrôler ” le Qatar dans la plus longue spéciale de cette 43e édition. Carlos Sainz s’est reconstruit après un départ difficile et a terminé quatrième, ce qui lui permet de rester troisième au général.

Après une étape aussi compliquée que celle d’hier, peut-être la plus difficile de ce Dakar jusqu’à présent, c’est aujourd’hui une autre étape de transition: 342 kilomètres chronométrés entre Neom et Al-Ula, avec un premier tronçon entre les vallées de Neom qui céderait la place. aux pistes sablonneuses – également avec des pierres – avant d’atteindre la ville d’Al-Ula.

Bien qu’il s’agisse d’une étape de transition, Sainz a de nouveau eu des problèmes au début. Déjà au premier point de contrôle, il restait deux minutes par rapport au leader et au second, le «saignement» était augmenté au-delà de six minutes. Six minutes en 90 kilomètres, c’est long, mais le madrilène n’avait pas encore jeté l’éponge.

Dans ces premiers kilomètres, Yasir bin Seaidan et Mathieu Serradori ont volé à nouveau avec le Century, bien que l’Arabie par la suite soit tombé en panne et le Français a perdu de la vitesse. Cela laissait Yazeed Al-Rajhi en tête de la spéciale avec un rythme diabolique, mais Stéphane Peterhansel et Nasser Al-Attiyah n’étaient pas loin derrière.

Le pilote local a serré sa Toyota Hilux et n’est pas redescendu de la tête de la spéciale du deuxième point de contrôle à l’arrivée, même s’il aurait également un peu peur. En effet, Yazeed a presque franchi la ligne d’arrivée sur trois roues, avec un pneu cassé, mais a réussi à remporter sa deuxième victoire sur ce Dakar.

Pendant ce temps, le «bras de fer» entre Al-Attiyah et Peterhansel était à nouveau très serré. Le Français, malgré l’ouverture de la piste, avait quelques secondes d’avance sur le Qatar pendant une grande partie de la spéciale, mais le pilote de Toyota Gazoo Racing a poussé dans les dernières sections pour terminer deuxième.

Bien sûr, «Monsieur Dakar» sourit, car il n’a perdu que 49 secondes avec le Qataris et conserve l’avantage sur 17 minutes au classement général à deux étapes à faire. De plus, demain il partira juste derrière Nasser sur la plus longue spéciale de ce Dakar, il a donc son quatorzième «touareg» bien en piste.

Carlos Sainz, en revanche, a réussi à se reconstruire après un départ difficile et a terminé à la quatrième place, à seulement 4’12 ” du vainqueur – rappelons qu’il a perdu plus de six minutes au kilomètre 90 – mais ses chances sont minimum pour les deux prochains jours, car il a plus d’une heure de retard sur le leader du classement général.

En élaboration.

Si vous voulez lire plus de nouvelles comme celle-ci, visitez notre Flipboard