Le Français a ouvert un avantage considérable sur ses rivaux

Al-Attiyah et Sainz ont eu beaucoup de mal dans cette spéciale

Le pilote madrilène a fait la spéciale pratiquement sans freins

A moto, victoire de l’Argentin Kevin Benavides

Stéphane Peterhansel a fait sensation dans la neuvième étape du Dakar 2021. Face aux problèmes de Nasser Al-Attiyah – trois crevaisons – et Carlos Sainz – crevaison et panne du système de freinage -, le Français a réalisé de précieuses minutes avantage qui, en l’absence de trois étapes seulement, devient difficile à obtenir.

Après deux spéciales étouffantes qui composaient le marathon de ce Dakar, il était temps d’affronter la deuxième étape en boucle: la neuvième étape, au départ et à l’arrivée à Neom, consistait en 579 kilomètres – dont 465 chronométrés – très variés: le départ , sur les rives de la mer Rouge, mais plus tard des parties plus rocheuses et aussi des pistes sablonneuses arriveraient.

Et Peterhansel, lors d’une journée difficile pour presque tout le monde, a donné une leçon. “ Monsieur Dakar ” a commencé tranquillement, avec un rythme très similaire à Nasser Al-Attiyah et Carlos Sainz au premier checkpoint, mais à partir de là, il a pris le marteau et, surtout, a évité les problèmes que ses rivaux n’avaient pas ont pu esquiver.

Le pilote français a imposé un rythme diabolique dès le deuxième checkpoint. Il a rapidement dépassé un Carlos Sainz sur la piste qui a subi une crevaison et a ensuite dû s’arrêter pendant environ 20 minutes pour essayer de réparer un défaut dans le système de freinage – pour aggraver les choses, il était incapable de le réparer et a dû faire le spécial avec presque pas de freins–; puis il a jeté son dévolu sur Al-Attiyah.

Le pilote Toyota Gazoo Racing a dû ouvrir la piste pour sa victoire hier, qui est généralement synonyme de souffrance, et déjà au kilomètre 157, il avait Stéphane Peterhansel collé à son sillage. Tous deux ont couru ensemble environ 100 kilomètres, avec une différence entre eux de près de six minutes – on se souvient qu’ils ont commencé avec six minutes de différence par rapport à la spéciale – jusqu’à ce que la malchance l’emporte à nouveau avec les Qatariens.

Dans un Dakar avec beaucoup de crevaisons pour les 4×4, Nasser Al-Attiyah a eu encore trois crevaisons aujourd’hui – en plus de quelques problèmes de navigation – et, en franchissant le kilomètre 271, il avait déjà passé plus de dix minutes avec Peterhansel. Un avantage qui a maintenu une certaine stabilité de ce point à la fin grâce à la maîtrise d’un Peterhansel qui a mis ce Dakar sur les rails.

A ce moment apparaît un Mathieu Serradori qui, avec un ordre de départ favorable, veut arracher la victoire d’étape à Peterhansel. Le Français, dans un mouvement lié à ce qui a été fait en 2020 avec Fernando Alonso, est venu aux commandes de son Century et a même eu un avantage de plus de deux minutes sur Peterhansel au kilomètre 354, mais une faute l’a coupé. ailes.

C’est ainsi que Stéphane Peterhansel a remporté sa première victoire d’étape sur ce Dakar. Au moment critique, le Français a de nouveau enlevé le costume de la plus belle parure pour obtenir 12 minutes exactes de Nasser Al-Attiyah et 22’30 ” de Carlos Sainz. Au général, «Monsieur Dakar» augmente ses revenus à 17’50 ” sur le Qatar et Sainz est déjà à plus d’une heure de route.

A cette occasion, les “ meilleurs des autres ” ont été Giniel de Villiers – troisième à 12’19 ” – et Yazeed Al-Rajhi – quatrième à 12’44 ” -, précisément deux pilotes Toyota qui sont restés seuls à quelques secondes d’Al-Attiyah et qu’ils auraient pu lui rendre service pour la séance de demain s’il s’en remettait, car de cette façon, il aurait un meilleur ordre de départ. De plus, cinquième était un Brian Baragwanath qui continue de surprendre avec le Century et sixième Martin Prokop, avec les deux Peugeot derrière lui.

De son côté, Nani Roma a une nouvelle fois caillé une journée sans gros problèmes aux portes du “ top 10 ”, à la onzième position – juste devant Carlos Sainz – ce qui a signifié une perte d’un peu plus de 21 minutes par rapport à la tête, si Il a soit donné à Jakub Przygonski un peu de temps pour se rapprocher de la quatrième place du classement général.

En moto, Kevin Benavides a remporté le jour où plusieurs des meilleurs pilotes sont tombés, comme son frère Luciano ou Toby Price. Nacho Cornejo a terminé troisième et au général, il a déjà plus de onze minutes d’avance sur Kevin. Joan Barreda a terminé septième et reste cinquième au classement général, tandis que Lorenzo Santolino a terminé huitième et est également huitième au général. Sept Espagnols parmi les 25 premiers: Oriol Mena a terminé 14e, Jaume Betriu 16e, Joan Pedrero 18e, Tosha Schareina 21e et Laia Sanz 23e.

En quad, Toni Vingut a signé sa meilleure étape sur le Dakar. L’Ibizan a mené la spéciale dans les trois premiers sets, bien que par la suite il ait perdu de la vitesse et ait finalement dû se contenter de la sixième place. La victoire revient à Giovanni Enrico, tandis que Manuel Andújar continue de mener avec près de 20 minutes d’avance sur Alexandre Giroud. Et en camions, victoire de Martin Macik avec deux Kamaz derrière; Dmitry Sotnikov reste le leader du classement général avec plus de 45 minutes d’avance sur Anton Shibalov.

En élaboration.

RÉSULTATS DE L’ÉTAPE 9

Pos. Non. Pilote Voiture La météo Dif. 1. 302 S. Peterhansel Mini 4h50’27 ” – 2. 301 N. Al-Attiyah Toyota 5h02’27 ” + 12’00 ” 3. 304 G. de Villiers Toyota 5h02’46 ” + 12’19 ” 4. 303 Y. Al-Rajhi Toyota 5h03’11 ” + 12’44 ” 5. 339 B. Baragwanath Century 5h04’18 ” + 13’51 ” 6. 312 M. Prokop Ford 5h07’04 ” + 16’37 ” 7. 314 C. Despres Peugeot 5h09’12 ” + 18’45 ” 8. 310 K. Al-Qassimi Peugeot 5h10’07 ” + 19’40 ” 11.311 N . Roma BRX 5h12’06 ” + 21’39 ” 12. 300 C. Sainz Mini 5h12’57 ” + 22’30 ”

CLASSEMENT GÉNÉRAL

Pos. Non. Pilote Voiture La météo Dif. 1. 302 S. Peterhansel Mini 34h26’16 ” – 2. 301 N. Al-Attiyah Toyota 34h44’06 ” + 17’50 ” 3. 300 C. Sainz Mini 35h28’41 ” + 1h02’25 ‘ ‘4. 307 J. Przygonski Toyota 36h42’46’ ‘+ 2h16’30’ ‘5. 311 N. Roma BRX 37h08’54’ ‘+ 2h42’38’ ‘6. 310 K. Al-Qassimi Peugeot 37h27’29’ ‘+ 3h01’13’ ‘7. 317 V. Vasilyev Mini 37h36’33’ ‘+ 3h10’17’ ‘8. 312 M. Prokop Ford 38h02’17’ ‘+ 3h36’01’ ‘9. 304 G. de Villiers Toyota 38h06’25 ” + 3h40’09 ” 10. 326 C. Lavieille Optimus 38h36’48 ” + 4h10’32 ”

Si vous voulez lire plus de nouvelles comme celle-ci, visitez notre Flipboard