Isidre Esteve a subi un problème à 20 kilomètres de l’arrivée

Joan Barreda est partie alors qu’il se battait pour la victoire

Six Espagnols parmi les 20 mieux classés en motos

Problèmes pour Toni Vingut alors qu’il se battait pour la victoire

Outre les performances de Carlos Sainz et Nani Roma – c’est une chronique centrée sur les “ autres ” Espagnols – dans la dixième étape du Rallye Dakar 2021, ce fut une journée douce-amère pour les Espagnols. Les meilleures performances sont venues de la main de nos «représentants» motos – six Espagnols parmi les 20 premiers classés – mais Gérard Farrés a également passé une bonne journée parmi les véhicules légers. Le plus négatif, l’abandon de Joan Barreda et les problèmes de Toni Vingut.

Cristina Gutiérrez et François Cazalet:

Cristina Gutiérrez et François Cazalet ont été durement touchés lorsqu’ils ont dû partir en raison d’une panne de boîte de vitesses sur la liaison en route vers la huitième étape, mais ils n’ont jamais perdu leur sourire. Le duo Red Bull s’est réenrôlé avec une victoire dans sa catégorie et vise désormais à profiter au maximum et à essayer de s’améliorer chaque jour. La femme de Burgos souligne qu’en remontant si loin, il est dangereux de doubler autant de voitures.

“C’était un peu difficile parce que nous avons reparti loin derrière. Nous dépassons toujours les voitures et c’est très dangereux, mais je suis heureux parce que nous avons vraiment fait un très bon temps malgré la pénalité Dakar Experience. Je suis très heureux parce que je me sens très bien, chaque J’espère qu’un jour je pourrai être aussi compétitive que vous le devez pour gagner cette catégorie », a déclaré Cristina Gutiérrez après la onzième étape.

Isidre Esteve et Txema Villalobos:

Isidre Esteve et Txema Villalobos ont connu un sérieux revers aujourd’hui: le différentiel avant de leur Toyota Hilux s’est bloqué à seulement 20 kilomètres de la ligne d’arrivée et ils ont été contraints de s’arrêter. La bonne nouvelle est que Txema, qui est mécanicien de profession, a réussi à réparer le défaut et ils n’ont pas eu à attendre le camion de service, bien que la réparation ait entraîné une perte de plus d’une heure. Le duo espagnol a terminé la spéciale à la 44e position et au classement général, il est tombé à la 28e place.

«Nous avons dû nous arrêter car après avoir franchi les dunes sans problème, le différentiel avant s’est bloqué sans avertissement, à seulement 20 kilomètres à parcourir. Heureusement, Txema a pu retirer le cardan et les roulements avant pour déverrouiller les roues et ainsi pouvoir continuer. jusqu’à la fin. C’était dommage car la spéciale était belle et, bien que nous ayons souffert au début de la poussière pour dépasser une voiture, nous avons eu des moments propres où nous avons pu aller vite. Le positif est que nous n’avons pas eu à attendre le Camion d’assistance rapide grâce au fait que Txema a réussi à résoudre le problème tout seul, car sinon nous aurions perdu encore plus de temps. Ce soir, les techniciens laisseront la voiture prête à partir demain pour la dernière étape », commente Isidre.

Reste des véhicules légers:

Sauf pour Gérard Farrés et Armand Monleón, qui ont finalement réussi à monter quelques étapes sans gros problèmes et ont montré leur bon rythme – troisième aujourd’hui – ce n’était pas une bonne journée pour le SSV espagnol. José Antonio Hinojo et Diego Ortega sont partis plus d’une heure et demie, ils sont donc tombés à la septième place du classement général; De leur côté, Saleh Alsaif et Oriol Vidal ont subi une panne au kilomètre 200. Et sur Ricardo Ramilo et Xavi Blanco, mieux vaut lire cette news, car il n’y a pas de gaspillage.

Joan Barreda:

Ce n’était pas le jour de Joan Barreda. Le pilote de Torreblanca se battait pour la victoire de la spéciale et essayait également d’atteindre demain avec des options pour gagner le Dakar, mais il ne s’est pas arrêté dans une zone de ravitaillement et, par conséquent, sa moto est à court de carburant. au kilomètre 267. Plus tard, son abandon a été confirmé et Joan a même demandé une assistance médicale: Joan n’était pas en pleine forme après la chute qu’elle a subie il y a quelques jours. Il est temps de revenir plus fort l’année prochaine.

“Désolé les gars. Je suis à l’hôpital en train de faire un scanner de la tête. La chute il y a deux jours au cours de laquelle j’ai perdu connaissance pendant quelques minutes a fait des ravages aujourd’hui. Je voulais vraiment continuer dans la course et finir au mieux. , mais ça ne pouvait pas être. Je tiens à remercier mon équipe et vous tous d’être toujours là », a expliqué Barreda après l’étape.

Reste de motos:

Malgré l’abandon de Joan Barreda, à nouveau six Espagnols ont réussi à se faufiler dans le top 20 de cette spéciale: Lorenzo Santolino a terminé septième, Oriol Mena neuvième, Tosha Schareina onzième, Jaume Betriu seizième, Joan Pedrero dix-septième et Laia Sanz dix-neuvième. Au général, les six sont également dans le «top 20»: Santolino sixième, Betriu treizième, Schareina quatorzième, Pedrero seizième, Mena dix-septième et Sanz dix-huitième.

Toni Vingut:

De retour dans l’avant-dernière étape, Toni Vingut n’a pas eu de chance. Rappelons que l’an dernier, il n’a pas pu terminer le Dakar en raison d’une panne dans l’avant-dernière étape, et aujourd’hui il a encore des problèmes. L’Ibicenco a de nouveau montré un bon rythme et a même mené la spéciale au premier checkpoint; plus tard, à son arrivée au kilomètre 127, il était troisième, à une minute seulement du leader. Cependant, entre le troisième et le quatrième point de contrôle, il a été arrêté pendant plus de cinq heures – probablement en raison d’une panne – et il est toujours au milieu de la spéciale – cette chronique sera mise à jour lorsqu’il y aura plus de nouvelles de Toni.

Camions:

La bonne nouvelle pour les Espagnols est que le camion de Jordi Juvanteny et José Luis Criado a de nouveau glissé dans le top 20 et celui d’Alberto Herrero, Juan Carlos Macho del Olmo et Nuno Jorge Silva Fojo est resté aux portes de cela ” top 20 ‘. Dans la catégorie des camions de série, Juvanteny mène avec Herrero deuxième, tandis que Juvanteny continue de mener les camions 6×6.

Si vous voulez lire plus de nouvelles comme celle-ci, visitez notre Flipboard