Le Dakar veut mettre en place une réglementation minimum d’émissions à partir de 2026

Une partie du bivouac Neom de cette édition fonctionne à l’aide de panneaux solaires en 2021

Le Dakar prépare son nouveau projet «Dakar Future» axé sur la durabilité, qui sera lancé progressivement à partir de l’année prochaine. Mais depuis l’édition de cette année, un modèle de bivouac vert a déjà été introduit chez Neom pour réduire les émissions.

Sous le nom de «Dakar Future», un nouveau projet est déjà prévu pour faire du Dakar une catégorie plus durable. Ce projet se concentrera sur deux approches principales; d’une part, les moteurs des voitures et des camions qui concourent dans l’élite; et d’autre part, la réduction des émissions en termes de logistique.

Pour mener à bien ce projet, le Dakar a prévu un programme divisé en différentes phases au fil des ans. En fin de compte, il est prévu que d’ici 2030, toutes les personnes immatriculées dans la catégorie des voitures et des camions se conforment aux réglementations minimales d’émissions.

Le premier changement aura lieu à partir de l’édition de l’année prochaine. Une catégorie spécifique sera créée pour les concurrents qui décident de participer en utilisant des énergies renouvelables. Soit via des véhicules électriques, des hybrides ou en utilisant toute autre méthode garantissant une réduction significative des émissions.

Pour s’assurer que la compétition est équitable, le Dakar mettra en place des règlements pour équilibrer les performances des différentes catégories.

À partir de 2026, un nouveau règlement sera mis en œuvre pour les catégories élite de voitures et de camions. Tous ces concurrents devront présenter des véhicules qui s’adapteront à cette nouvelle norme qui sera basée sur des émissions minimales.

Enfin, en 2030, il est prévu que tous les concurrents des catégories auto et camion, tant élite qu’amateur, doivent souscrire à ce règlement pour participer au Dakar.

Concernant la logistique, depuis cette édition des changements sont déjà en cours. Une partie du bivouac situé à Neom est constituée d’un prototype vert dans lequel les différents dispositifs technologiques sont alimentés par l’énergie solaire. Il est prévu qu’avec le passage des éditions, l’ensemble du bivouac soit totalement durable.

Si vous voulez lire plus de nouvelles comme celle-ci, visitez notre Flipboard