L’Autrichien rappelle qu’à son époque, ils étaient propulsés par 1500 chevaux

Avec une sécurité accrue en F1, je serais ravi de la mise sous tension

Bernie Ecclestone reconnaît qu’il reviendrait aux anciens moteurs à combustion dès maintenant

Gerhard Berger ne voit aucune raison pour laquelle la Formule 1 ne devrait pas revenir à la course avec des moteurs de 2000 chevaux à l’avenir. L’ancien pilote autrichien pense que les nouveaux propulseurs qui entreraient en vigueur avec le changement de règle de 2026 pourraient être les plus rapides de l’histoire, car la sécurité a beaucoup augmenté ces dernières années.

Berger se souvient de son étape en Formule 1, dans laquelle ils étaient propulsés par des moteurs de 1500 chevaux, mais oui, avec très peu de sécurité. Cependant, compte tenu de l’énorme croissance que la Formule 1 a connue en matière de sûreté et de sécurité ces dernières années, l’Autrichien souhaiterait la réintroduction de moteurs de 2000 chevaux en 2026 ou avant.

“Dans le passé, nous avons couru avec 1500 chevaux avec très peu de sécurité. Par conséquent, je ne sais pas pourquoi la Formule 1 ne devrait pas être capable de rouler avec 2000 chevaux dans les moteurs aujourd’hui”, a reconnu Berger dans des mots publiés par le portail web Allemand F1-insider.com.

En revanche, Bernie Ecclestone aurait pour tâche de revenir aujourd’hui aux moteurs d’antan. L’ancien directeur exécutif de la Formule 1 remarque que toutes les équipes entretiennent ce matériel et aussi, ils seraient moins chers à entretenir que les hybrides. De plus, cela pourrait susciter l’intérêt d’autres fournisseurs.

“Je vais avoir des ennuis pour dire cela, mais ce serait bien de revenir aux anciens moteurs à combustion. Tout l’équipement en a, les dépenses seraient beaucoup plus faibles et le bruit serait de retour. Nous pourrions les utiliser pendant cinq ans, pendant que nous trouvons un moteur de plus. durable pour l’avenir », a conclu Ecclestone.

La Formule 1 est actuellement dans une situation très difficile avec les moteurs, car après le départ de Honda en 2021, seuls les trois mêmes fournisseurs qui ont commencé l’ère hybride en 2014 resteront – Mercedes, Ferrari et Renault. Les moteurs hybrides n’ont pas reçu beaucoup d’approbation bien qu’ils soient plus durables, et dans le paddock, le bruit des vieux moteurs à combustion qui se sont dit au revoir en 2013 est manqué.

Si vous voulez lire plus de nouvelles comme celle-ci, visitez notre Flipboard