Joan Laporta a présenté officiellement sa nouvelle candidature à la présidence de Barcelone ce lundi, sous le slogan Estimem el Barça (Nous voulons le Barça). L’ancien président du club du Barça a assuré que son souhait est “d’unir tout Barcelone” vers “le succès et la victoire”. «Je veux unir tout le barcelonisme. Le Barça nous rejoint et il est temps d’aller ensemble pour pousser l’équipe vers le succès et la victoire, à la gloire. Il faut le faire sans regarder en arrière et sans reproches », a-t-il commenté à ses débuts, dans le quartier moderniste de l’hôpital de Sant Pau.

Laporta, président de Barcelone entre 2003 et 2010, a vécu de grandes années de gloire, sous la direction de Pep Guardiola. Il était chargé de responsabiliser l’entraîneur de Sampedor avec lequel il a remporté le triplé de 2009. Bien que tout n’ait pas été un lit de roses, il a également connu des moments difficiles avec une motion de censure qu’il a réussi à surmonter de très peu.

«Je me présente parce que j’aime le Barça, ses habitants et ses fans, la Masía, le club. Je veux servir à nouveau le Barça, nous craignons la préparation, l’expérience et la détermination nécessaires pour apporter les changements dont le club a besoin », a-t-il commenté avant de passer aux questions de presse où il a évoqué la principale préoccupation du Barça, la continuité de Leo Messi. au Barça.

«Messi veut le Barça, personne ne peut en douter. Le mieux pour lui est d’attendre et de voir qui remportera l’élection. Je pense qu’avec une bonne proposition, Messi choisirait le Barça. Il nous connaît, il sait comment nous travaillons. Messi m’a toujours dit: «Ce que vous m’avez dit a toujours été accompli» »Il a déclaré avant de reconnaître qu’il n’avait fait aucune proposition à la star argentine. «Personne ne peut douter que Messi aime le Barça. Je ne lui ai pas parlé de ces questions, il ne serait pas pratique de parler avec lui sans pouvoir décider. Notre relation est une relation de respect et d’affection ».

“J’insiste: Messi aime le Barça. Je suis sûr qu’il donnera une chance au club, d’avoir une conversation au moment opportun pour l’aider à décider et à choisir le meilleur pour lui et pour le Barça. Je lui parlerai quand il jouera et je sais qu’il nous laissera de la place. Bien sûr, vous devez avoir des offres, mais vous les avez toujours eues. Moratti est venu le signer en 2006 et il m’a offert 250 millions d’euros, j’ai refusé et il a dit non. Et là, j’ai vu à quel point il aimait le Barça. Il n’a jamais été guidé par l’argent. Il y aura du temps pour parler. Avec une bonne proposition, je choisirais le Barça. Il nous connaît et sait que je ne l’ai jamais trompé et comment je traite les joueurs. Je vais lui présenter un projet et il est le premier à comprendre la situation économique de Barcelone », a-t-il ajouté.

Koeman et les dédicaces

Une autre question à discuter était la continuité de Ronald Koeman à la tête de Barcelone, si Laporta était élu. L’ancien président a demandé le respect de l’entraîneur néerlandais et assure que «Koeman est un grand de notre histoire et mérite le respect. Il a de la marge et nous voulons qu’il fasse bien. Il a également évoqué la possibilité d’intégrer Xavi Hernández: «Je l’apprécie beaucoup, c’est un homme qui en sait beaucoup sur le football et qui continuera à concentrer sa vie sur le football. Je n’ai pas parlé avec Xavi du projet sportif, nous verrons ce que l’avenir nous réserve».

«Nous avons une très bonne relation avec Xavi, nous nous envoyons des messages de soutien depuis longtemps, mais je n’ai pas eu de conversation avec lui. Sur Cruyff … C’était une personne qui m’a conseillé et ça s’est toujours bien passé. J’espère avoir assez appris de lui, bien que ce soit irremplaçable, mais nous penserons toujours à ce qu’il aurait fait à chaque fois que nous prendrons une décision », a-t-il expliqué.

Concernant les signatures, et plus particulièrement la possibilité de faire venir Mbappé ou Haaland, le candidat à la présidence de l’équipe catalane a préféré décocher et lancer des balles car “cela peut déstabiliser l’équipe”. «Ce sont deux grands joueurs, mais avant de signer, il faut voir ce que l’on a chez nous. De toute façon, parler de transferts peut déstabiliser une équipe qui a du mal à revenir sur la ligne du succès.

“J’aimerais que Guardiola revienne un jour”

Lors de son apparition, Joan Laporta n’a pas exclu un éventuel retour de Pep Guardiola à Barcelone dans le futur: «Guardiola est un ami. Si vous êtes heureux de renouveler à Manchester … félicitations. Comme tous les culés, j’aimerais qu’il revienne un jour ».

L’ancien président a reconnu que Barcelone “a la grandeur de pouvoir intégrer tout le monde et défendre les valeurs et les droits de la Catalogne”. «Dans le Barça que je propose tout le monde convient. Je ne vais pas changer ce que je pense, au Barça toutes les idéologies correspondent. Maintenant, la priorité est de revenir en première ligne du football mondial».

«Gouverner à partir du ressentiment n’apporte rien, ça fait mal à tout le monde. Judicialiser le club n’apporterait rien. Celles du club sont des pertes que nous n’avons pas générées mais que nous devrons gérer », a ajouté un Laporta qui a reconnu qu’il valait mieux pour l’équipe espagnole de continuer sans jouer au Camp Nou en raison de la situation politique. «Que l’équipe espagnole ne joue pas au Camp Nou est la meilleure décision car la situation ne remplit pas les conditions les plus positives pour y parvenir. Il le fait généralement à Valence, Séville, Madrid… ».