Joan Laporta est convaincu que les élections à la présidence du Barcelone en toute sécurité à la date prévue, et l’a indiqué dans sa comparution ce mardi: «Si des exceptions sont adoptées pour aller travailler, elles peuvent être adoptées pour aller voter. Un pays qui peut aller travailler peut aller voter. Vous devez faire les exceptions nécessaires. Il y a le certificat d’auto-responsabilité qui, avec la carte du Barça, pourrait être utilisé pour partir. Les élections peuvent se tenir parfaitement et avec toutes les mesures sanitaires et la promotion de la participation.

“Il Barça ne peut plus attendre, nous perdons des opportunités d’or comme le marché de janvier et commençons à mettre en place un plan choc pour renverser la situation économique. Le Barça est sans les comptes pour les 19-20 approuvés et sans budget pour les 20-21. Cette mauvaise gestion ne peut être autorisée et nous devons faire tout ce qui est nécessaire pour y arriver. Il n’y a aucune raison objective, d’aucune sorte, qui déconseille la célébration, elles doivent être célébrées et le club veut les célébrer avec toutes les mesures et protocoles de sécurité correspondants. Il y a dix salles, douze heures, cela peut se faire par sections pour faciliter les personnes âgées », ajoute-t-il.

«Ils peuvent être organisés avec toutes les garanties», dit un Laporta qu’il n’a pas hésité à se prononcer sur la possibilité que PROCICAT décide de reporter les élections à la présidence de la Generalitat de Catalogne, prévues pour le mois de février: «Je comprends qu’il y a deux univers différents, l’un qui vote plus de 40 000 personnes et l’autre, dans lequel 4 millions de voix. Je suis ouvert à prolonger les jours, tout ce qui peut encourager la participation. Il peut être organisé avec toutes les garanties, sinon fait, les conséquences seraient irréversibles.

N’oubliez pas non plus qu’au sommet de Covid-19 en Catalogne le motion de censure qui a fini par provoquer la démission de Josep Maria Bartomeu en tant que président du club azulgrana. «Nous ne devons pas oublier qu’à l’époque, il a été accepté que la motion de censure avait été tenue et que le pic de la pandémie était plus élevé que maintenant. Nous ne pouvons pas aller en mai ou juin, nous ne pouvons pas perdre autant de temps car cela aurait des conséquences tout aussi irréversibles.

«Valdes? Je n’ai discuté avec personne »

L’ancien président a présenté lundi 10 257 signatures, dépassant ainsi ses rivaux dans la course à la présidence du Barça: Víctor Font, Toni Freixa et Emili Rousaud. Laporta considère qu’il est essentiel que les élections aient lieu car le conseil d’administration ne peut procéder à des transferts. En référence à cela, l’avocat n’a pas voulu se mouiller: «¿¿Victor Valdes? J’ai de bonnes relations avec les joueurs que j’avais en tant que président et je leur souhaite le meilleur. Si le talent de footballeur peut continuer sa vie au club je serai prédisposé, mais je n’ai parlé à personne ».

En dernier recours, Laporta, Il a également parlé du dernier jour et des conditions dans lesquelles certains matchs ont été joués en raison de la tempête Filomena. «Il faut garantir que le football est un spectacle et ce week-end dernier, c’était difficile. Une fois que vous décidez de jouer, essayez de gagner. Ce qui ne vaut pas la peine de se plaindre plus tard, le travail doit être fait. Nous avons eu de la chance qu’à Grenade, les conditions n’étaient pas aussi défavorables que dans d’autres endroits. Respectez la décision de la Ligue et, si c’est notre tour, nous agirons en défense des intérêts du Barça mais aussi de la Ligue. Une compétition avec autant de matches annulés est également déformée, il faut toujours essayer de jouer ».