Photo

▲ Au stade Kraken, il n’y avait pas la distance idéale entre les supporters qui peuplaient les tribunes lors du match du premier jour, où Mazatlán a battu les Rayos 3-2. Photo Jam Media

Marlene Santos Alejo

Journal La Jornada
Mardi 12 janvier 2021, p. a10

José Guadalupe Cruz, entraîneur de Necaxa, a commenté que lors du match à la date de l’un des tournois des Guardianes 2021, lorsque les Rayos ont visité le Mazatlán FC et que le stade Kraken a ouvert ses portes au public, il n’y avait pas de distance sociale adéquate dans les tribunes, une situation cela l’a laissé inquiet.

À leur tour, les Rayos préparent une ouverture de 30% du stade Victoria pour accueillir leur public lorsqu’ils accueillent l’Atlético San Luis vendredi, au début de la deuxième journée, puisque le conseil d’administration a effectué les procédures correspondantes devant les autorités. civils et la Fédération mexicaine de football.

«Jouer sans public produit une sensation très étrange, car les gens lui donnent une atmosphère particulière, apportent de la joie et de la couleur aux gradins, et cela motive, encourage évidemment les joueurs, le staff technique et tout le monde; Alors voir les fans à Mazatlán m’a fait plaisir, ça m’a fait plaisir parce que c’est différent, c’est agréable d’entendre ce qu’ils disent, ce qu’ils crient, la célébration d’un but, bref.

«Cependant, je suis très frappé par le fait qu’elle a été autorisée au moment même où les niveaux de contagions Covid ont augmenté non seulement au Mexique, mais dans le monde entier. Je pense que le risque augmente trop si les protocoles ne sont pas respectés; J’ai vu des gens très rapprochés et des rangées de sièges occupées les unes après les autres. C’est inquiétant car la situation peut devenir plus grave.

Finalement, chacun décide d’y aller ou non. Je crois que l’important est la maturité et la conscience de chacun pour décider s’il prend le risque en participant. Il me semble que si d’autres scénarios ou le même Kraken vont s’ouvrir, cet aspect doit être pris en compte: la distance entre les fans, et donc réduire les niveaux de risque.

Il a rappelé que le Victoria Stadium avait reçu une audience à la 14e date des Gardiens 2020, le 16 octobre, dernier match contre Xolos, et contrairement à ce que j’ai observé vendredi, à Aguascalientes il y avait suffisamment de distance entre l’un et l’autre, les sièges étaient marqués et les gens respectés. Je sais que le stade Mazatlán est beaucoup plus petit, mais il n’y avait certainement pas cette distance.

Concernant les épidémies de coronavirus qui parsèment les 18 équipes de la Liga Mx, il a admis que la fédération n’a pas établi de critère dans lequel il est précisé qu’avec un certain nombre de joueurs infectés un match doit être reporté.

«Je comprends que les finances ne sont pas les plus saines en ce moment, la pandémie a affecté l’économie de tout le monde.

“Il faut s’adapter à la situation, valoriser les talents, les ressources, maximiser les outils disponibles, car avec regret et excuses on n’ira nulle part … Plus tard on verra s’il nous est parvenu d’atteindre l’objectif initial d’être entre les huit meilleurs. Je n’ai aucun doute qu’avec du travail et en prenant soin de nous-mêmes pour être en bonne santé, nous pourrons atteindre nos objectifs », a raisonné Cruz.

Quant à avoir commencé le tournoi avec un revers (3-2), il a commenté: «Lorsque vous faites des erreurs dans des moments très précis et que le rival en profite, cela vous affecte évidemment. Mais en analysant la proposition des deux équipes, vous pourriez penser que la défaite était très injuste, pas du tout, ils ont bien fait les choses et nous manquions de force.

Je serais inquiet si nous n’avions pas généré d’arrivées. Personnellement, je suis calme, il me semble que la performance, sans friser l’optimum, était bonne pour être le premier rendez-vous. Vendredi, à domicile contre San Luis, nous devons récupérer, a déclaré le professeur Cruz, qui a annoncé que son conseil d’administration prend des dispositions pour embaucher un attaquant et un milieu de terrain étrangers.