De la rédaction

Journal La Jornada
Lundi 30 novembre 2020, p. 4

Avec un match tiède, sans risquer ni laisser de doutes, Pumas a fait match nul 0-0 (global 1-0) contre Pachuca, ce qui était suffisant pour se qualifier pour la demi-finale du Tournoi des Gardiens 2020, une instance à laquelle il n’avait pas accédé depuis deux. années.

Pachuca était plus offensif en première mi-temps, mais la mauvaise direction de ses béliers et du gardien Julio González, qui remplace Alfredo Talavera, blessé, a empêché le but tant attendu. Les chats étaient loin de la version féroce avec laquelle ils se démarquaient dans la phase régulière et ne se réveillaient parfois que dans le complément, bien qu’ils aient à peine approché le but.

Malgré la pandémie de Covid-19 et l’augmentation des hospitalisations dues au virus dans la ville, des dizaines de fans de Pumas ont accueilli l’équipe au stade olympique universitaire avec une caravane parmi les drapeaux, les tambours et les chants, bien qu’ils aient oublié les mesures sanitaires .

Déjà sur le terrain, les félins ne pouvaient pas avoir Favio Álvarez, qui a marqué le but au match aller en raison d’une blessure. L’assistant technique Israel López ne les a pas non plus accompagnés sur le banc, qui a joué un rôle clé dans le soutien du stratège Andrés Lillini.

Face à un Pumas qui a misé sur le contrecoup, les Tuzos ont mis des tensions à plusieurs reprises, alors qu’ils se sont heurtés au mur de Julio González. Le jeu le plus clair a été lorsque Víctor Dávila a terminé avec une volée, mais le ballon a touché le poteau.

Alors que Paulo Pezzolano, barreur de l’Hidalgo, donnait l’ordre à son équipe de rester dans la même veine, Andrés Lillini tournait dans la zone technique, en silence.

À la fin, Lillini a reconnu que je n’aimais pas terminer le match de cette façon, mais a reconnu le travail du gardien González pour maintenir le score à zéro. Il s’est dit sûr que son équipe atteindra la finale, mais il faut s’améliorer, nous ne sommes pas conformistes.