“Nous avions beaucoup besoin de cette victoire car sinon les leaders nous ont échappé”, confie l’ailier d’Oviedo, qui ajoute: “Nous avons beaucoup de marge de progression. Il est clair qu’il y a des osiers pour passer une bonne saison et grimper. Je connaissais déjà ceux qui venaient de l’étranger, mais j’ai été surpris par le niveau des enfants dans la maison ». Il espère donc atteindre les objectifs: «Je suis venu pour un projet pour aller à Silver et, éventuellement, à Asobal. Nous avons un sponsor solide et nous devons saisir ce moment. ”

Cancio, formé dans la carrière du club d’Oviedo, regrette seulement que son retour ait coïncidé avec les restrictions imposées par la crise sanitaire: «Tout cela est très étrange. Nous n’avons touché aucun poids depuis février et physiquement nous ne sommes pas au meilleur niveau. Et faire un groupe est très compliqué car on ne peut pas se retrouver dans le vestiaire ou aller prendre une bière. Maxi Cancio a décidé de jouer avec un masque: «C’est inconfortable, mais je préfère ça pour me le jeter au visage si je suis infecté. Je suis déjà avec elle depuis trois matchs et je suis presque ajustée. Maintenant, j’encourage mes collègues à le mettre ».

En plus de la promotion avec Base Oviedo, le grand objectif de Cancio de la saison est la Coupe du monde qu’il disputera en janvier avec l’équipe d’Uruguay: «C’est aussi difficile car le groupe s’entraîne là-bas et nous sommes cinq dans le championnat espagnol. Nous ne savons pas quand nous pouvons nous réunir. ”