Quique Setien ira au tribunal pour recevoir le dernier centime de ce qu’il considère comme sien après avoir été renvoyé à la fin de la dernière saison de la Club de football de Barcelone. Selon La DTT de Catalunya Radio, la Cantabrique a pris la décision de poursuivre le Barça pour non-paiement des émoluments qu’il n’a pas reçu de son contrat après son licenciement. Il faut rappeler qu’au moment de sa signature, le technicien a promis de Juin 2021, alors ils devraient encore lui payer une saison complète.

Suite à l’annonce de son licenciement après le déménagement désastreux en Ligue des champions, le club a mis des semaines à débloquer la résiliation du contrat Quique Setien. En fait, il a fallu attendre l’arrivée de Ronald Koeman et le début de la compétition lorsque les avocats du Cantabrique et du club ont fini par débloquer son licenciement, le séparant de l’équipe et permettant l’enregistrement correct de l’entraîneur néerlandais aux yeux de la compétition.

Malgré le fait qu’à ce moment-là sa séparation était scellée, aucun accord n’a encore été conclu pour les montants qui Quique Setien considère qu’ils doivent percevoir après leur licenciement qu’ils sont apparemment différents de ceux qu’ils envisagent ou comprennent de la Barcelone. C’est pourquoi l’entraîneur cantabrique, au chômage depuis son départ de Camp Nou, a pris la décision de poursuivre le club catalan pour recevoir le reste de son contrat, une année complète. Cela sera en instance devant les tribunaux une fois la demande traitée.

Tout cela se heurte à nouveau à la situation financière de la Club de football de Barcelone. A titre d’exemple, la mesure adoptée dans un premier temps avec les assistants et les membres du staff technique que le Cantabrique a amené avec lui lorsqu’il a signé pour les Catalans. Lorsque le licenciement de Setien, le Barça Il a emprunté un chemin différent avec le reste des employés qui lui étaient liés. À Éder Sarabia, Jon Pascua et Fran Soto Ils ont été informés qu’ils ne seraient pas licenciés et qu’ils devaient remplir leur contrat jusqu’en 2021, étant relocalisés dans les différents ensembles de La Masía.

Mess avec ses assistants

Selon les mêmes informations de La TDT, le 5 novembre, il y a un peu moins d’un mois, le club a envoyé un burofax à chacun des trois assistants, Sarabia, Pascua et Soto, dans lequel ils ont été informés qu’ils seraient réadmis dans les prochaines heures et qu’ils seraient prochainement informés de leurs nouvelles fonctions dans l’organigramme du club afin qu’ils puissent adhérer immédiatement.

Le trio d’assistants a répondu au burofax ce même jeudi 5, respectant la décision et se préparant à rejoindre le lundi suivant, jour 9. A la surprise de Sarabia, Pascua et Soto, le lendemain du premier burofax, le Vendredi 6 novembre, un avocat de l’entité culé entre en contact avec les trois pour leur faire savoir qu’ils n’auraient pas à réintégrer finalement, ni lundi ni avant ni après, mais que au milieu du mois, ils négocieraient avec chacun d’eux pour clôturer définitivement leur départ du club.

Apparemment, cette négociation a eu lieu la semaine dernière et les trois assistants ils ont pardonné une partie des émoluments qu’ils auraient dû recevoir pour fermer votre lien avec le Barça et pouvoir commencer une nouvelle étape librement dans n’importe quel autre club. Par rapport à Quique Setien les épisodes continueront alors que les positions entre l’entraîneur et le club resteront si éloignées. Contrairement à ses assistants, le Cantabrique ne semble pas pardonner un seul centime de ce qu’il a signé au début de 2020 avec lui Barcelone.