le Real Valladolid il a remporté sa deuxième victoire consécutive à Nuevo Los Cármenes en LaLiga Santander, le premier à la maison et qui permet de sortir de la descente, battu par 1-3 Grenade, qui a été plus douce en défense que d’habitude et a accumulé trois matchs sans gagner dans le tournoi de la ligue.

Un but d’Óscar Plano dans la dernière action de la première mi-temps et un autre du Brésilien Marcos Andre au début de la deuxième choc très en faveur de Valladolid et, bien que le Portugais Domingos Duarte ait réduit les différences pour les Andalous, son compatriote Joao Pedro Neves Filipe ‘Jota’ a marqué la finale 1-3 à la 90e minute à ses débuts avec les pucelanos.

La première partie a été appariée, avec les deux équipes noyent le ballon de l’adversaire avec leur pression et créer un danger d’une manière différente: les habitants, à partir de pièces arrêtées; et les visiteurs, avec un Sergi Guardiola inspiré.

Óscar Plano avait une chance très claire dans les premières barres quand il s’est tenu seul au corps à corps contre le Portugais Rui Silva, mais il a résolu avec un mauvais tir.

Grenade, qui avait plus de possession de balle, a fait travailler Jordi Masip avec une tête faible de Jorge Molina, un tir de volée de Luis Milla après un corner et un tir lointain du Vénézuélien Darwin Machís.

La partie la plus intéressante de la première mi-temps est survenue dans les instants avant la pause, avec un autre face-à-face gâché par les pucelanos, cette fois par Sergi Guardiola; une chance très claire pour Germán Sánchez pour les locaux après un coup franc d’Ángel Montoro; et le premier but à l’extérieur.

C’était dans la dernière action de la première mi-temps et Sergi Guardiola et Óscar Plano ont riposté pour leurs erreurs précédentes, la première avec un centre parfait et la seconde avec un en-tête précis qui a placé le 0-1 sur le tableau de bord.

Grenade est sorti plus branché en seconde période, marchant sur la zone rivale, même si c’est Valladolid qui a marqué à nouveau dans un contre bien dirigé par Marcos Andre, qui a battu Rui Silva du pied gauche.

L’équipe locale est revenue dans le match avec 1-2, marqué par Domingos Duarte dix minutes après le 0-2, bien sûr dans une action de stratégie sur coup de pied arrêté, puis Masip a empêché Roberto Soldado de faire match nul dans l’action suivante.

Grenade, avec plus de foi et de fierté que de force, remonta dans la dernière demi-heure contre Valladolid qui renonça à avoir le ballon et se borna à défendre son avantage avec suffisamment d’ordre.

En outre, la boîte pucelano a condamné le crash à 90 minutes, lorsque Jota a profité d’une grave erreur de Luis Milla pour vaincre Rui Silva et faire la finale 1-3.

Fiche technique:

1 – Grenade: Rui Silva; Foulquier, Domingos Duarte, Germán, Carlos Neva; Gonalons (Yangel Herrera, m 54), Luis Milla, Montoro (Alberto Soro, m 80); Fede Vico (Luis Suárez, m 54), Machís, Jorge Molina (soldat, m 54).

3 – Real Valladolid: Masip; Hervías (Javi Sánchez, m.76), Joaquín, Bruno, Nacho; Rubén Alcaraz, San Emeterio (Villa Toni, m.76), Orellana (Janko, m.68), Óscar Plano (Jota, m.76); Marco Andre, Sergi Guardiola.

Buts: 0-1, M.47 +: Óscar Plano. 0-2, M.53: Marcos Andre. 1-2, M.63: Domingos Duarte. 1-3, M.90: Jack.

Arbitre: David Medié Jiménez (Comité Catalan). Il a averti les habitants de Gonalons (m.37), Carlos Neva (m.39), Montoro (m.71) et Luis Suárez (m.93); et les visiteurs San Emeterio (m.44), Janko (m.69) et Jota (m.88).