Sony Playstation 5 :

Au début des années 90, Cryo conçoit une saga de course avec une touche Blade Runner très attrayante … Mais ses graphismes puissants ont un truc, comme Lance Boyle.

Il fut un temps où tout le monde imaginait l’avenir comme une société envahie par des mégacorporations folles, où les sports extrêmes dans lesquels la vie était en jeu étaient le tonique habituel à la télévision, à la manière de films comme Persecuted. Quelque chose de similaire conçu Cryo avec Megarace, un jeu de course dans lequel il était aussi important (ou plus) de tirer que de dépasser ses rivaux. Il est sorti sur PC, 3DO et Mega CD et, plus que pour sa jouabilité, il a attiré l’attention des fans pour son “packaging”.

Megarace a présenté un concours télévisé éponyme organisé par le décalé Lance Boyle (Aldo Veloz dans la version internationale espagnole) dans laquelle le Enforcer a dû surmonter une “course virtuelle” dans laquelle vaincre tous ses rivaux sur la route. Dans le jouable c’était très simple: il suffisait de se déplacer à gauche et à droite, d’accélérer ou de freiner ou de tirer avec modération pour ne pas gaspiller nos munitions. Nous vous le montrons dans cette vidéo:

La chose intéressante était dans son approche audiovisuelle. Les courses comportaient des circuits super détaillés qui étaient en fait vidéos préenregistrées, ils n’ont pas été déplacés par la console en temps réel. La seule chose qui bougeait en temps réel dans Megarace c’étaient les voitures elles-mêmes. Par conséquent, il était possible de montrer des graphismes étonnants selon les normes de l’époque. De plus, avant et après les courses, nous avons regardé des vidéos amusantes dans lesquelles le présentateur nous lançait des puyitas ou nous récompensait avec des cadeaux absurdes.

Ce sont les contrôleurs PS4 les plus vendus sur Amazon

Au moment du boom du multimédia, ces vidéos avec des acteurs devant l’écran vert ont fait sensation (comment oublier des classiques comme Fantasmagorie, par exemple), mais c’était une mode qui n’a pas duré longtemps, quand les graphismes 3D ont “vraiment” pris racine. Mais peu importe le nombre d’années qui passent, le charisme de Aldo Veloz dans Megarace!