Sony Playstation 5 :

Ceux d’entre vous qui suivent régulièrement la scène des sports ou de la compétition de Super Smash Bros.sont susceptibles de le savoir La grande maison, une Championnat Smash Bros. qui a lieu depuis 2011 et est devenu l’un des arrêts les plus importants du calendrier compétitif des différents Nintendo Smash Bros.

Cette année, l’organisation de The Big House a annoncé en juillet que le tournoi ne pouvait pas avoir lieu en personne en raison des problèmes que la pandémie de coronavirus provoque dans le monde entier. Il y a quelques jours, les organisateurs ont officiellement annoncé que ils allaient célébrer le tournoi via internet entre le 4 et le 6 décembre pour éviter les risques ou problèmes de contagion pour les différents participants à voyager aux États-Unis.

Slippi, l ‘”outil” qui a permis à Nintendo d’annuler le tournoi

Quelques jours après cette annonce, The Big House a reçu un avis de Nintendo vous interdisant d’organiser le tournoi, obligeant l’organisation à l’annuler définitivement. La raison de l’intervention de Nintendo, qui n’avait eu aucun problème avec aucune autre édition de The Big House, est que L’organisation avait annoncé que les joueurs utiliseraient une copie modifiée de Super Smash Bros. avec Slippi, un outil non autorisé par Nintendo qui vise à améliorer netcode (le code en ligne du jeu) avec la technologie de rollback qui utilise de plus en plus de titres de combat et qui améliore considérablement l’expérience via Internet.

Le problème comme on dit, c’est que c’est un mod non autorisé par Nintendo qui entraîne l’utilisation de copies modifiées du jeu. En fait, Big N lui-même a commenté à Polygon que “la prochaine Big House a annoncé un tournoi en ligne qui nécessitait l’utilisation de versions illégales du jeu avec un mod appelé Slippi. Nintendo a contacté les organisateurs du tournoi pour leur demander d’arrêter. Ils ont refusé et ne l’ont pas fait. Ils n’ont laissé à Nintendo d’autre choix que d’intervenir pour protéger leur propriété intellectuelle et leurs marques. Nintendo ne peut tolérer ni autoriser le piratage de sa propriété intellectuelle“.