Mexico – L’entraîneur uruguayen, Enrique Fernández, a assuré qu’il n’avait pas été en mesure d’entraîner ces dernières années en raison de problèmes qu’il avait eu avec Enrique Bonilla, ancien président de Liga MX.

Grâce aux réseaux sociaux, Fernández a indiqué que les différences sont survenues lorsque Bonilla lui a demandé de l’argent pour revenir en direct.

En refusant, le technicien aurait été gelé et, par conséquent, il n’a pas eu l’opportunité de diriger à nouveau sur le circuit maximum.

“Je tiens à dire que je ne dirige aucune équipe car il y a plus ou moins 10 ans, Veracruz s’est intéressé à mes services.”

Cela peut vous intéresser: il existe déjà un protocole pour le retour des supporters dans les stades

“Mais M. Enrique Bonilla m’a demandé de l’argent pour que je puisse le faire, je ne voulais pas le lui donner parce que je n’aime pas ce genre de personnes, à partir de là, il ne me laissera plus diriger”, a révélé Fernández.

“Appelant le club qui voulait m’embaucher, j’ai dit à son conseil de ne pas le faire, je ne sais pas comment c’était si puissant si une équipe avait cette intention.”

«Cela a nui à ma carrière et j’ai des gens qui savent que chaque fois qu’une équipe manifestait de l’intérêt pour mes services, elle ne le permettait pas.

“Je n’avais pas à lui donner de l’argent, aussi il m’a toujours dit qu’il devait partager avec M. Rocha Banda et une autre personne, je vais dire son nom”, a-t-il révélé.

Fernández a digéré Puebla et Tigres en MX League, en plus d’être devant Nacional et Peñarol de l’Uruguay.

Bonilla a récemment quitté la présidence de Liga MX pour prendre en charge les relations internationales au sein même de la Fédération mexicaine de football (FMF).

Suivez-nous sur les réseaux sociaux