Mexico.- Le Bureau du Procureur général de la République (FGR) doit rendre compte des biens saisis et assurés du crime organisé entre 2006 et 2020.

Par ordre de Institut national de la transparence, de l’accès à l’information et de la protection des données personnelles (INAI), La FGR doit rechercher et divulguer des informations détaillées sur les biens saisis et / ou assurés au crime organisé pour des actes liés à l’exploitation et / ou à la gestion de ressources d’origine illicite, de janvier 2006 à février 2020.

Le Bureau du Procureur doit préciser le nom des personnes physiques ou morales dont les biens ont été confisqués; le groupe du crime organisé auquel ils sont liés, ainsi que l’évaluation et la valeur approximative de l’actif.

La commissaire Blanca Lilia Ibarra Cadena a assuré que, dans le pays, l’affaiblissement de la structure financière des groupes criminels organisés était l’une des stratégies entreprises par l’État mexicain pour lutter contre ces groupes; Par conséquent, rendre les informations demandées transparentes permettra d’évaluer les actions des autorités dans ce domaine et les résultats obtenus.

Il a indiqué que, selon un rapport du bureau du procureur général, en 2019, 3563 actifs assurés avaient été légalement intégrés à l’institution.

De même, le Rapport sur la responsabilité de la conclusion de l’administration 2012-2018 mentionne qu’au cours de cette période, les actifs et l’argent ont été garantis pour plus d’un milliard de pesos.

«Malgré le fait que la société peut connaître des informations sur les progrès des stratégies visant à affaiblir la structure financière des groupes criminels organisés; Il est également nécessaire de rendre les informations demandées transparentes, car ces données nous permettront de savoir dans quelle mesure nos autorités ont orienté les efforts et d’évaluer quels en ont été les résultats », a-t-il souligné.

En réponse à la personne intéressée à connaître lesdits actifs, le FGR a indiqué qu’il ne disposait pas d’informations avec le niveau de ventilation demandé; Cependant, il a fourni un fichier Excel avec les statistiques des actifs assurés dans la période indiquée, ventilées par type, montant, état et année.

De même, il a fourni une base de données avec le nombre de véhicules, de biens immobiliers, d’espèces et d’autres types d’actifs assurés, au cours de la même période.

Insatisfait, l’individu a déposé un recours en révision devant l’INAI, considérant que les informations fournies sont incomplètes; car il ne contient pas le nom des personnes physiques ou morales auxquelles les biens ont été confisqués; le groupe du crime organisé auquel ils sont liés, ainsi que l’évaluation et la valeur de l’actif.

Lors de la présentation de ses arguments, le parquet a réitéré sa réponse.

Dans l’analyse du cas, il a été noté que le FGR dispose d’unités administratives compétentes qui n’ont pas été consultées pour traiter la demande.

Un appel a été identifié de l’année dernière, dans lequel le bureau du procureur a fourni des informations sur les avoirs saisis au chef du cartel de Sinaloa; par conséquent, il a été conclu que les unités administratives susmentionnées pouvaient disposer de données spécifiques sur les actifs assurés.

LEE Lutte contre le trafic de drogue, doit être partagée: ambassadeur

ebv