Mexico.- A partir du 12 janvier, les entreprises doivent adapter les contrats et préciser qu’une personne travaille en télétravail. Cela est dû à l’adhésion du chapitre XII Bis à la loi fédérale du travail.

Celui-ci stipule que le fournisseur de services personnels est rémunéré, subordonné et travaille dans un lieu autre que les installations de l’entreprise et pour cela, il utilise les technologies de l’information et de la communication.

Désormais, les employés ont accès à certains avantages tels que: la formation, la sécurité, les fournitures et le respect du temps, a déclaré Juan López Bejarl, directeur général de l’Institut de politique et d’analyse de la famille.

“Avec cette loi, une dette importante est payée pour les familles qui ont commencé à travailler à domicile à la suite de la pandémie et cela a représenté de grands défis pour leur environnement.”

Cette réglementation est importante, car le télétravail a entraîné une plus grande productivité pour tout le monde, a déclaré Bejarl.

De même, cette loi profite aux femmes, a déclaré Paulina Amozurrutia, coordinatrice d’Unión Mujer. Depuis que la pandémie a créé cette opportunité pour plus de femmes de travailler à domicile, maintenant de manière formelle et pertinente.

«Cette option de bureau à domicile a été perçue de manière informelle et maintenant toutes les nouvelles dynamiques contribuent au développement de femmes équilibrées; personnellement, travail, social et transcendant ».

Cependant, il est un peu inquiétant qu’il y ait aussi l’engagement d’un homme aux travaux ménagers. Il est nécessaire qu’il y ait un équilibre dans les fonctions de chacun à la maison.

“Ces dernières années, le travail des femmes a de plus en plus été consacré à la sphère publique, mais les hommes n’entrent pas dans la sphère privée dans la même mesure”, a déclaré Amozurrutia.

Enfin, Unión Mujer et IAPF ont célébré entre autres avantages; que la loi suscite le respect des horaires de télétravail et la déconnexion en fin de journée.