Neymar, suspendu deux matchs en France

04/07/2021

Activé à 22:34 CEST

La commission disciplinaire de la Ligue française de football professionnel (LFP) a sanctionné l’attaquant brésilien du Paris Saint Germain avec deux matchs et une troisième suspension, qui ne s’appliquera pas s’il ne reçoit pas de nouvelle sanction, pour son expulsion lors du match de dimanche dernier contre Lille, de la Ligue 1.

Neymar a vu deux cartons jaunes et, par conséquent, le rouge, pour deux incidents avec deux joueurs rivaux. Le premier pour avoir mis la main face à Benjamin André et le dernier, ce qui signifiait l’expulsion, pour avoir poussé le Portugais Tiago Djalo, qui avait également quitté le terrain pour un double avertissement.

Si la sanction peut sembler particulièrement sévère en raison de l’accumulation de deux cartons jaunes, il faut garder à l’esprit que Neymar après avoir quitté le terrain cLa dispute avec le défenseur portugais de Lille Tiago Djalo s’est poursuivie dans les couloirs du Parc des Princes.

En fait, les deux joueurs ont dû être séparés par les équipes de sécurité pour ne pas en venir aux coups, comme on le voit dans les images télévisées. La star brésilienne avait déjà eu une importante altercation en septembre avec l’Espagnol de l’Olympique de Marseille Álvaro González.

Tiago Djalo, qui a également fini par être expulsé pour un double avertissement, le deuxième pour la bagarre avec l’attaquant brésilien, la commission disciplinaire l’a finalement sanctionné de deux matches de suspension, le deuxième dispensé de conformité s’il ne récidive pas.

La décision de la Ligue de football professionnel a été rendue publique alors qu’un rendez-vous crucial pour Neymar était sur le point de commencer, le match des quarts de finale de la Ligue des champions opposant le Bayern Munich et le PSG.

La commission de discipline a également signalé d’autres sanctions, notamment un match de suspension pour deux autres joueurs du PSG -Idrissa Gueye et Leandro Paredes-, pour Álvaro González de Marsella et pour Wout Faes, de Reims.

Dans ces quatre cas, la raison est que tous ont reçu un troisième avertissement en dix matches de compétition officielle.