Nicolai Hojgaard marque l’Open d’Italie

Le danois Nicolai Hojgaard s’est réveillé à l’heure et avec un birdie sur le dernier trou, pour un total de 271 coups (-13), après une quatrième carte avec 71 (par), il a remporté l’Italian Golf Open, dans lequel il s’est joué le Romain Marco Simone, dans ce qui est son premier titre sur l’European Tour et, curieusement, prenant le témoin de son frère jumeau Rasmus, qui a remporté le week-end dernier le Swiss European Masters.

Nicolai Hojgaard, qui a eu 20 ans le 12 mars et est professionnel depuis 2019, est passé tout près de remporter sa victoire à Rome, après avoir lui-même compliqué son tournoi. Il a débuté la dernière journée en leader, avec un avantage sur le Sud-Africain Daniel Van Tonder et l’Anglais Tommy Fleetwood, et avec 6 sur le Polonais Adrian Meronk, qui avec un remarquable 66 (-5) est venu rêver du victoire finale après montre alors que le Danois a commencé une descente dangereuse avec cinq trous à faire.

Et c’est que Hojgaard est arrivé leader avec -14 après avoir terminé le trou 13, avec Meronk avec -12 déjà dans le club-house après avoir terminé son quatrième tour. Fleetwood était alors à -11, tandis que Van Tonder avait raté les qualifications avec un mauvais score (79 au final).

Lire aussi

Tout semblait condamné en faveur de Nicolai, mais il partit en vrille et réalisa deux « bogeys » (trous 14 et 15) qui donnèrent vie à un Meronk incrédule, qui depuis le club-house était considéré comme un co-leader. Ils ont été rejoints par Fleetwood, avec un ‘birdie’ sur le 18.

Adri Arnaus a terminé douzième au classement final

.

Hojgaard, qui a réussi le par 16 et 17, avait un par 5 à gauche sur 18 pour réagir et éviter un bris d’égalité à trois. Et il l’a fait, il a réagi à temps et a fait un birdie qui lui a donné son premier titre sur l’European Tour. Jusqu’à présent, son seul triomphe en tant que professionnel était dans la Ligue nordique, de catégorie mineure. Nicolai a imité Rasmus sept jours plus tard, vainqueur en Suisse dimanche dernier et qui a terminé dix-huitième à Rome, à sept coups de son jumeau.

De « l’armée espagnole », le meilleur était Pablo Larrazábal, qui a terminé huitième, avec un total de 275 (70 + 70 + 70 + 65) ; tandis qu’Adri Arnaus a terminé douzième, avec 276, et Adrian Otaegui a terminé trente-quatrième avec 281. Le Paraguayen Fabrizio Zanotti a terminé vingt-septième avec 280 (72 + 69 + 70 + 69).

Share