Nikita Mazepin a été « gâté » par ses tests Mercedes

Les tests Mercedes de pré-Formule 1 de Nikita Mazepin pourraient être l’une des raisons pour lesquelles il a du mal à Haas – cela l’a laissé penser que la F1 n’est « pas si difficile ».

C’est l’opinion de l’ancien pilote de F1 devenu expert Marc Surer.

Mazepin est arrivé sur la grille de Formule 1 cette saison avec Haas, où il s’est retrouvé dans la pire voiture de la grille et tournait tout au fond du peloton.

Le rookie russe a eu plusieurs tours, ce qui lui a valu le surnom de « MazeSpin », et est actuellement P21 au championnat des pilotes – même derrière Robert Kubica, qui n’a disputé que deux courses.

Surer estime qu’une partie du problème était les tests de pré-Formule 1 de Mazepin avec Mercedes, son père Dmitry payant un joli centime pour ces jours dans la voiture.

Mazepin a passé du temps à tester une Mercedes F1 en 2019 et à nouveau en 2020.

« Il a été gâté », a déclaré Surer à Motorsport.com sur la chaîne YouTube Formula1.de.

La raison en est qu’« avec une Mercedes, beaucoup peuvent conduire vite » et cela leur donne l’impression que « la Formule 1 n’est pas si difficile ».

Et puis il est passé de « la meilleure voiture à la pire – c’était bien sûr difficile ».

Ces tests, ajoute le rapport, coûtent un demi-million par jour !

Découvrez la collection Haas via la boutique officielle de Formule 1

Les difficultés de Mazepin et sa réputation n’ont pas été aidées par plusieurs affrontements en piste avec son coéquipier, Mick Schumacher.

Au cours des deux dernières courses seulement, les deux ont eu des problèmes de qualification pour le Grand Prix des Pays-Bas, cette course, puis à nouveau au début du GP d’Italie.

Schumacher espère que les deux trouveront une voie à suivre, d’autant plus qu’ils devraient à nouveau être coéquipiers la saison prochaine.

« Tout a été dit de chaque partie et j’espère », a déclaré le pilote allemand, « nous pouvons trouver la bonne solution et la bonne solution. »

Surer estime que Mazepin est « dépassé », ajoutant que beaucoup de ses mouvements – principalement sur Schumacher – ne sont « ni calculés ni préparés » et plutôt effectués « presque par panique ».

« Il n’est pas sous contrôle, pour moi », a-t-il ajouté. « Il n’a pas de vue d’ensemble.

Share