Nora González va à la rescousse du mariachi – El Sol de México

La chanteuse Nora González a grandi entourée par la culture mariachi. Rappelez-vous que chaque week-end, il allait à des tournois de charro, et même ses proches pratiquaient cette activité. Peu à peu, il a commencé à écouter du norteño et de la musique de groupe, mais il a vu avec tristesse que le public se désintéressait de ces genres.

C’est pourquoi il était heureux quand, en 2017, Christian Nodal a sorti Adiós amor, et Luis Miguel a présenté l’album México por siempre, car son succès a incité d’autres chanteurs à se tourner vers le régional.

“Je ne sais pas ce qui s’est passé cette année-là, mais c’est là que la renaissance du mariachi a commencé”, dit-il lors d’un entretien téléphonique avec Le soleil du Mexique.

Nora reconnaît le travail d’artistes reggaeton tels que Maluma et Karol G, qui à travers les chansons 100 ans et 200 verres apportent ces styles mexicains à d’autres publics.

«Je pense qu’écouter des chanteurs d’autres genres s’aventurer dans le mariachi, donne plus de diffusion aux chansons. Nous avons besoin d’excellents artistes qui osent, si il y a 5 ans vous êtes allé dans une maison de disques avec du matériel de mariachi, ils vous ont dit que même pas le cas, que ça n’allait pas se vendre. Je suis très heureux que nous le mettions sur la carte ».

Pour continuer son travail d’interprète régional, il s’apprête à sortir l’album Charra Millennial, qui comprend des duos avec Lupita Infante, María Carmona et le groupe féminin Flor de Toloache, qu’il admire depuis qu’il les a vus à la télévision quand ils ont remporté le latin. Grammy en tant que meilleur album de musique Mariachi en 2017 (pour The cute faces).

«Je les ai rencontrés, mais complètement fan, je n’ai jamais pensé que plus tard dans les années nous nous rencontrerions, encore moins collaborerions. Pour moi, c’est un rêve devenu réalité et un honneur ».

Le duo qu’il a interprété avec eux est une reprise de la chanson Lady de Lionel Richie, qu’ils ont interprétée dans leur langue d’origine. Pour Nora, c’était un grand défi car elle n’avait jamais chanté de mariachi en anglais, mais elle se sent très fière de l’accueil du public.

«Cela nous a semblé assez risqué, et nous avions peur que cela ne soit pas bien accueilli. Nous avons essayé d’être très méticuleux dans tout le processus d’enregistrement, heureusement tout s’est bien passé avec notre mini-expérience et ce fut un succès sur les plateformes numériques ».

Inverser des chansons d’autres genres n’est pas une nouveauté pour le chanteur; En 2017, il sort son premier EP (Mi corazoncito), dans lequel il intègre des tubes tels que Tocando fondo de Kalimba, Todo Cambio de Camila et Sans peur de rien d’Alex Ubago.

▶ ️ Restez informé sur notre chaîne Google Actualités

Nora raconte comment, il y a quelques années, lorsqu’elle étudiait la musique à l’Université de Berkley, ses camarades de classe d’autres pays étaient ravis de l’entendre chanter dans la région. À ce moment-là, il s’est rendu compte que les sons si familiers aux Mexicains représentent une joie pour ceux qui ne les connaissent pas.

Pour cette raison, il souligne que reprendre des chansons déjà connues est l’occasion pour le public d’apprécier la beauté du mariachi. “Pour moi, c’est un style magnifique, et le plus élégant qui soit, donc adapter des thèmes plus actuels aide à le prouver.” Le 16 avril, son album sort sur les plateformes.

Nous recommandons le podcast ⬇️

Spotify

Podcasts Apple

Podcasts Google

Un casting

Deezer

Musique Amazon