« Nous avons peur… » : les migrants quittent le Cachemire alors que les meurtres de civils perpétrés par des terroristes se poursuivent sans relâche dans la vallée

Avec les non-locaux, les pandits cachemiriens et les familles sikhes ont également commencé à quitter la vallée. Ils ont maintenant commencé à déménager dans des endroits comme Jammu.

Alors que les meurtres de travailleurs migrants et de résidents locaux au Cachemire se poursuivent sans relâche, les non-locaux ont commencé à migrer hors de la vallée, craignant pour leur vie. Pendant ce temps, plusieurs travailleurs non locaux ont été déplacés vers des emplacements sécurisés par les autorités dans divers districts.

Pas moins de 11 civils, pour la plupart des ouvriers du Bihar, ont été tués dans des attaques ignobles par des terroristes au Cachemire ce mois-ci.

« La situation se détériore ici. Nous avons peur, nous avons des enfants avec nous et nous retournons donc dans notre ville natale », a déclaré un migrant du Rajasthan à l’agence de presse ANI.

Le migrant quittait Srinagar un jour après que des terroristes ont abattu deux travailleurs du Bihar et en ont blessé un autre après avoir fait irruption dans leur logement à Kulgam, dans le sud du Cachemire. Il s’agissait de la troisième attaque terroriste contre des travailleurs non locaux en moins de 24 heures. Un vendeur ambulant du Bihar et un menuisier de l’Uttar Pradesh ont été abattus par les ultras samedi soir.

En plus des non-locaux, des pandits cachemiriens et des familles sikhes ont également commencé à quitter la vallée. Ils ont maintenant commencé à déménager dans des endroits comme Jammu.

La plupart de ces personnes sont des employés du gouvernement nommés dans le cadre de programmes spéciaux dans le cadre du programme de réhabilitation du gouvernement Narendra Modi pour les communautés cachemiriennes et sikhes, et ils vivent dans différentes colonies spécialement construites pour eux dans certaines parties du Cachemire. Ces colonies sont situées à Srinagar, Budgam, Kulgam, Anantnag, Baramulla, Kupwara et Ganderbal.

Au milieu des tueries incessantes, la police du Jammu-et-Cachemire a demandé à tous ses chefs de district de la vallée de rassembler les travailleurs non-résidents et de les amener dans les camps de sécurité les plus proches « immédiatement ».

Dans un message envoyé à toute la police du district, l’inspecteur général de la police (Cachemire) Vijay Kumar a déclaré : « Tous les travailleurs non locaux de votre juridiction respective devraient être amenés à la police ou à la force paramilitaire centrale ou à l’établissement militaire le plus proche dès maintenant. » « L’affaire est des plus urgentes », a déclaré le message.

Obtenez les cours boursiers en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les IPO, les meilleures introductions en bourse, calculez votre impôt à l’aide de la calculatrice de l’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

Share