‘Nous ne te croyons pas, Juan Cala’

Juan Cala a vigoureusement nié avoir abusé racialement de Mouctar Diakhaby – ce qui a suscité une réponse catégorique de Valence.

Le défenseur de Cadix aurait qualifié Diakhaby de Valence de “ black s *** ” dans la première moitié de l’affrontement de dimanche en Liga.

Diakhaby était furieux contre la prétendue insulte raciale

Une bagarre a éclaté entre les équipes avant que Valence ne quitte le terrain

Une bagarre a éclaté entre les équipes avant que Valence ne quitte le terrain

Diakhaby est resté furieux et a ramé avec Cala au milieu du terrain avant que toute l’équipe de Valence ne parte en solidarité avec son coéquipier.

Valence est revenu pour terminer le match après avoir été averti qu’ils risqueraient des sanctions s’ils ne le faisaient pas, mais sans leur défenseur français, qui a été remplacé.

Mardi, Diakhaby a publié une vidéo sur les réseaux sociaux dans laquelle il détaillait les abus présumés, déclarant que Cala l’avait traité de “ black s *** ”.

Il a qualifié ces propos d ‘«intolérables» et a déclaré que «cela ne peut pas se produire dans la vie normale et en particulier dans le football, qui est un sport de respect».

Il a également appelé la ligue espagnole à agir.

Diakhaby a décrit ce qui lui aurait été dit par Cala dans une publication vidéo sur les réseaux sociaux

Instagram / mouctar_dkh

Diakhaby a décrit ce qui lui aurait été dit par Cala dans une publication vidéo sur les réseaux sociaux

Cala, cependant, a nié avec colère les allégations d’abus racial.

Lors d’une extraordinaire conférence de presse organisée par Cadix, il a affirmé avoir été soumis à un «lynchage public».

«Je n’ai jamais dit de merde noire. Je ne lui ai pas dit et c’est clair », a insisté Cala.

«Tout ce qu’il dit est faux. S’il y a un joueur de Cadix qui a dit que j’allais m’excuser, je quitterai le football. C’est un lynchage médiatique.

«Soit il a inventé, soit il a compris autre chose quand j’ai dit« laissez-moi tranquille ».

«La meilleure chose aurait été de me réunir avec (Diakhaby) dans une pièce pour expliquer ce qui s’est passé. Au lieu de cela, c’était un cirque. J’ai été jugé avant la fin du match.

«Personne de Valence ne m’a rien dit. Je suis professionnel depuis 12 ans. J’ai vécu avec des Chinois, des Africains, des Sud-Américains… J’ai partagé une loge avec Benjamin, Kanoute… »

Lors d'une conférence de presse, Cala a maintenu son innocence et a insisté sur le fait qu'il quitterait le football si l'un de ses coéquipiers confirmait qu'il était raciste.

CadizFC

Lors d’une conférence de presse, Cala a maintenu son innocence et a insisté sur le fait qu’il quitterait le football si l’un de ses coéquipiers confirmait qu’il était raciste.

Cala, qui dit avoir reçu des menaces sur les réseaux sociaux, a affirmé qu’il se battrait pour défendre sa réputation.

«Je vais intenter une action en justice contre toutes les personnes qui ont essayé de jouer sur mon honneur. Mon avocat recueille des informations », a-t-il ajouté.

“J’ai le plein soutien du club et il prendra des mesures contre toute l’institution ou la personne qui porte atteinte à l’image de Cadix.”

En réponse aux affirmations d’innocence de Cala, Valence a publié une déclaration fermement formulée appelant le joueur de Cadix à accepter son erreur et à s’excuser auprès de Diakhaby.

La déclaration a été sous-titrée sur la page Twitter officielle du club et sur son site Web comme suit: “Juan Cala, nous ne vous croyons pas.”

Le communiqué complet se lit comme suit: «Le Valencia CF est profondément attristé par les déclarations du joueur du Cadiz CF Juan Cala ce mardi, dans lesquelles 48 heures plus tard, il a nié avoir insulté racialement Mouctar Diakhaby lors du match de LaLiga disputé dimanche dernier au Ramón de Carranza.

«Cala a raté une belle occasion d’accepter son erreur et de s’excuser auprès du joueur concerné. Au lieu de faire cela, il a attaqué à la fois Diakhaby et d’autres membres du Valencia CF.

«Le Valencia CF tient à réaffirmer que nous croyons notre joueur et le soutenons totalement.

«Après les menaces proférées par Cala lors de sa conférence de presse ce mardi 6 avril, le club, le président Anil Murthy et Mouctar Diakhaby lui-même restent fermes dans la conviction de se battre jusqu’au bout, là où c’est nécessaire, sur la question pour le bien du football et société.

«Le Valencia CF n’arrêtera pas de se battre pour une amélioration du protocole et dans la lutte contre le racisme dans le football.»