« Nous sommes habitués à vivre sur des montagnes russes »

09/05/2021

Le à 23:34 CEST

Luis Enrique a terminé le match contre la Géorgie, au cours duquel l’équipe espagnole a remporté une victoire placide, satisfaite de ce qui a été vu et du jeu joué par son équipe, d’autant plus que, selon l’entraîneur, le résultat peut être trompeur : « Bien que le résultat puisse sembler facile, il n’est pas. Au cours des dix dernières minutes, nous ne lui avons pas pris le ballon parce que si vous ne les pressez pas bien, vous ne le leur enlevez pas. C’était un match très complet. »

L’entraîneur considère que « nous les avons dépassés à l’intérieur, à l’extérieur, nous avons créé des situations serrées et nous aurions pu marquer plus de buts » et regrette car « la plupart des changements sont dus à un certain malaise des joueurs, j’espère il n’y a pas de blessés graves, c’est la mauvaise nouvelle. » Luis Enrique a également eu le temps de réagir à la mer profonde qui entoure toujours La Roja, qui a été critiquée après sa chute en Suède : « Nous, les professionnels, sommes habitués à vivre sur des montagnes russes. Vous devez passer par un duel après une défaite, mais vous devez vite mordre la balle et penser au prochain match« .

En ce sens, c’était clair avec le jeu de Marcos Llorente, qui prétendait se sentir plus à l’aise au centre du terrain et l’a démontré avec deux passes décisives : « J’écoute toujours tous mes joueurs et ils doivent m’écouter. Marcos ajoute dans n’importe quel poste, comme Aspi ou Rodri. Le mieux, c’est que tout le monde attend de jouer à n’importe quel poste, ils s’adaptent et l’ambiance reste la même qu’aux européennes ».

Concernant les changements dus aux blessures, il a commenté que « Laporte n’a rien, ce n’est qu’une petite surcharge et je ne crois même pas qu’ils vont le tester. » Au lieu de cela, il a dit que Gayá « n’a pas l’air bien ». Le footballeur lui-même a déclaré que ce lundi matin, ils feraient une IRM pour connaître l’étendue de la blessure musculaire et que « je n’ai jamais été blessé au soléaire et je ne sais pas si je suis blessé ou non ».

Share