Nouvelle règle d’arrêt au stand destinée à «ralentir» Red Bull

Le patron de Red Bull, Christian Horner, a critiqué la répression de la FIA sur les arrêts aux stands et a déclaré que la nouvelle initiative pourrait en fait les rendre plus dangereux.

Les arrêts aux stands sont une force majeure de Red Bull, qui mène actuellement les deux classements du Championnat du monde, mais maintenant, aux côtés de toutes les autres équipes, ils devront respecter des délais pour s’assurer que les arrêts aux stands ne sont pas précipités trop rapidement, ce qui pourrait conduire à tous quatre pneus ne sont pas montés correctement.

Horner pense que la vraie raison pour laquelle ce domaine est abordé est parce que, en tant que dirigeants, ils ont les plus grandes cibles sur le dos. Lors de la même conférence de presse, le patron de Mercedes, Toto Wolff, a déclaré avoir informé la FIA des arrêts aux stands il y a plus d’un mois.

La marchandise Red Bull est disponible à l’achat dès maintenant via la boutique officielle de Formule 1

« La directive technique est certainement très verbeuse et vous devez presque vous demander s’il s’agit d’un changement de réglementation », a déclaré Horner à des rapports en Autriche.

« Je suppose que nous avons été très compétitifs, nous avons le record du monde des arrêts aux stands, nous avons eu la majorité des arrêts les plus rapides et ce n’est pas par accident. Et je trouve ça un peu décevant.

« C’est le devoir du concurrent de s’assurer que la voiture est sûre et la pénalité pour une roue non réparée est que vous devez arrêter la voiture immédiatement, donc c’est une punition brutale si vous n’avez pas les quatre roues fixées solidement et en toute sécurité.

« Donc, ce que la directive technique essaie de réaliser, je ne suis pas tout à fait sûr parce que je pense qu’il y a énormément de complexité à cela.

«Bien sûr, lorsque vous êtes dans une situation de compétition, alors si vous ne pouvez pas être battu, la chose la plus logique est évidemment que vos concurrents essaient de vous ralentir et c’est évidemment ce qui se passe ici.

« Vous pouvez voir qu’il y a énormément d’activités dirigées dans notre direction en ce moment. Cela vient avec le territoire d’être compétitif.

« Une énorme quantité d’énergie est dépensée pour essayer de ralentir la voiture, ce qui est évidemment ce qui se passe dans une entreprise compétitive.

« C’est quelque chose auquel nous sommes habitués, mais je n’en perds pas trop le sommeil. »

Alors que la nouvelle directive technique est censée améliorer la sécurité, Horner estime qu’elle pourrait finir par avoir l’effet inverse.

Il a ajouté : « De devoir tenir la voiture pendant deux dixièmes de seconde, on pourrait presque dire que c’est dangereux parce que vous jugez vos écarts, le gars qui libère la voiture doit faire ce jugement.

« Je pense que cela n’a pas été bien pensé.

« La Formule 1 concerne l’innovation et la concurrence. Voir des arrêts aux stands en moins de deux secondes est un exploit remarquable et nous devrions l’encourager, pas essayer de le contrôler.

« Sinon, où s’arrête-t-il ? On va nous dire dans quel sens entrer dans le garage, où nous devons nous asseoir sur le mur des stands et sur quels boutons nous devons appuyer, je suppose. »

Suivez-nous sur Twitter @Planet_F1, aimez notre page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Share