Nouvelles de l’Argentine : Un politicien des Malouines s’en prend au Royaume-Uni pour la construction d’un port « illégal » | Monde | Nouvelles

La construction – qui devrait avoir lieu en 2024 – a fait l’objet d’un examen minutieux par Daniel Filmus, le secrétaire des Malvinas (le nom que l’Argentine donne aux îles Falkland), de l’Antarctique et de l’Atlantique Sud, qui affirme que le développement est « est illégitime et illégale ». Ces préoccupations soulevées par M. Filmus ont conduit les autorités provinciales à déposer une plainte officielle visant à mettre un terme à tout nouveau développement.

C’était la première fois qu’une loi provinciale en vigueur était appliquée par les autorités locales à une action étrangère dans les îles.

L’Argentine n’est pas étrangère au rejet des propositions relatives à ses côtes, car une tentative du gouvernement chilien de modifier la démarcation de l’une de ses plates-formes offshore a été rejetée au cours des dernières semaines.

Le personnel de BAM Nuttall Ltd (groupe Royal Bam), la société avec laquelle le contrat pour les travaux a été conclu en avril 2020, est arrivé en août 2020 et attend le feu vert pour le début des travaux en 2024.

Mais le gouvernement autoproclamé des îles a fait l’éloge du développement en disant : « Le plan est de remplacer le port existant par une nouvelle installation qui profitera aux utilisateurs de la pêche, du tourisme et de la navigation, ainsi qu’à de nombreux autres secteurs de la l’économie locale.

« La nouvelle installation soutiendra l’économie nationale et permettra une croissance économique future dans de nombreux secteurs commerciaux.

Bien que le coronavirus ait mis un terme au projet, des sources au sein du gouvernement de la Terre de Feu pensaient que BAM Nuttall avait déjà commencé le transport de l’équipement vers le site.

Les autorités de la Terre de Feu, qui, selon le droit national, détiennent la juridiction sur les Malouines, la Géorgie du Sud et l’Antarctique, ont rejeté la proposition et souligné que l’utilisation de la loi provinciale actuelle n’a jamais été appliquée à aucune action étrangère dans les Malouines, jusqu’à présent.

LIRE LA SUITE : Fureur des Malouines : la loi argentine sur le déni de souveraineté est « effrayante », selon un député

Le processus de dénonciation du développement signifiera que le secrétaire à l’Environnement enverra une notification officielle à Bam Nutall Ltd, à laquelle ils auront alors 90 jours pour soumettre leur documentation pour l’affaire.

M. Dachary a expliqué: « En fonction de la réponse que nous avons, nous pouvons voir si l’étape des poursuites commence. »

Gustavo Melella, gouverneur de la Terre de Feu, de l’Antarctique et des îles de l’Atlantique Sud, a fait écho aux points de vue de M. Filmus en déclarant : « Toute entreprise qui veut faire une construction de ce type dans la province doit faire certaines demandes afin de Avance. »

M. Melella a poursuivi: « Pour construire un port, les lois provinciales doivent être respectées. »
Les opinions à travers le spectre politique de la Terre de Feu et des régions environnantes ont toutes exprimé des inquiétudes quant à ce que le Royaume-Uni vise vraiment à faire avec cette construction.

Le sénateur de la Terre de Feu Pablo Daniel Blanco a fait valoir : « Je ne doute pas que le port que la Grande-Bretagne entend construire dans les Malvinas se projette stratégiquement et géopolitiquement comme un pôle de soutien logistique en Antarctique ».

Le gouverneur Melella a en outre soutenu les affirmations de M. Blanco en déclarant que l’objectif principal de la construction dans cette zone « est le pétrole, la pêche, un problème géopolitique d’avoir une très forte présence dans l’Atlantique Sud et la zone antarctique ».

Les arguments fournis à la fois par le sénateur Blanco et le gouverneur Melella font écho aux sentiments de M. Filmus, qui a été à l’avant-garde de la dénonciation des plans de construction.

M. Filmus estime que les plans de construction « violent la résolution 3149 des Nations Unies, qui dit qu’aucun des deux pays ne peut mener d’activités sans l’autorisation de l’autre ».

Filmus a poursuivi: « Cela montre l’importance que l’Atlantique Sud acquiert dans le scénario géopolitique mondial. »

Reportage supplémentaire de Maria Ortega

Share