Nouvelles de l’UE: Bruxelles fustigé alors que la norme de la France en matière de limite chute de la 5e à la 26e place | Politique | Nouvelles

Dans une attaque sauvage contre le projet de l’Union européenne, le chef des Patriotes a accusé Bruxelles de la baisse catastrophique du niveau de vie de la France. M. Philippot a fait valoir que c’était à cause de l’adhésion de la France au bloc que le pays était passé de la 5e à la 26e place en seulement 46 ans.

Il a fustigé: «En 1975, la France: 5e au monde pour le niveau de vie par habitant.

«Aujourd’hui: 26e rangée.

«Mais il y a encore des idéologues pour nous dire que l’UE et l’euro sont des succès extraordinaires!

“Frexit, indépendance, liberté, puissance, vite!”

Le système hospitalier français est soumis à une forte pression de la pandémie, avec le nombre de personnes traitées dans les unités de soins intensifs pour COVID-19 au plus haut depuis près d’un an, même si le pays vient d’entrer dans son troisième verrouillage.

Le ministère de la Santé a rapporté mardi que le nombre de personnes dans les unités de soins intensifs atteintes de COVID-19 avait augmenté de 193 en 24 heures pour atteindre 5626, un sommet depuis le 20 avril 2020, lorsque la France en était à son premier verrouillage de mars-mai 2020.

Et ce chiffre dépasse également le sommet de 4919 atteint lors du deuxième verrouillage du pays du 30 octobre au 15 décembre.

LIRE LA SUITE: Fureur australienne: l’UE plonge un pays dans la crise en tenant 3,1 millions de coups en otage

Le nombre total de personnes hospitalisées pour la maladie a augmenté de 732 sur 24 heures, la plus forte augmentation quotidienne depuis plus de quatre mois, à 30639, dépassant la limite de 30000 pour la première fois depuis le 24 novembre et se rapprochant du record du 16 novembre de 33497. .

La France espère qu’une intensification de sa campagne de vaccination, combinée au verrouillage d’un mois en place depuis le week-end dernier, l’aidera à reprendre le contrôle de la dernière épidémie, alimentée par des variantes du nouveau coronavirus.

Plus tôt mardi, le pays a commencé à administrer des injections du vaccin COVID-19 à l’intérieur du Stade de France, le stade national qui a autrefois accueilli la finale de la Coupe du monde de football.

Un peu plus de 9,5 millions de personnes, soit 14,2% de la population française, ont reçu au moins un vaccin COVID, mettant le gouvernement sur la bonne voie pour atteindre le cap des 10 millions plus tôt que l’objectif de mi-avril qu’il s’était fixé.

NE MANQUEZ PAS:
Brexit LIVE: les pêcheurs de l’UE “ ignorent les règles ” – tentent de voler le marché britannique [LIVE BLOG]
Élection du maire de Londres 2021: cotes et sondages – Shaun Bailey OVERTAKEN [POLL]
Brexit News: L’Espagne fait irruption à l’UE pour avoir puni le Royaume-Uni [INSIGHT]

En comparaison, le pourcentage de la population britannique qui a reçu au moins une dose du vaccin s’élève à 47, selon les données de ..

Dans l’ensemble, l’UE n’a inoculé qu’environ 10% de sa population avec une injection des différents vaccins COVID-19 disponibles.

Et seulement 4% de la population a reçu une vaccination complète.

En plus de la lenteur du déploiement de la vaccination du bloc, la suspension du vaccin AstraZeneca pendant deux semaines et le changement ultérieur des règles sur l’utilisation du vaccin Oxford, ont entraîné de nouveaux retards dans la stratégie de l’UE.

Les ministres de la Santé de l’Union européenne tiendront une réunion mercredi sur le déploiement des vaccins après que le régulateur des médicaments de l’UE a annoncé sa décision sur la sécurité du vaccin AstraZeneca COVID-19, a déclaré la présidence de l’UE.

La ministre portugaise de la Santé, Marta Temido, qui assure la présidence de l’UE, accueillera la réunion à partir de 18 heures “après l’annonce publique des conclusions du comité d’évaluation des risques en matière de pharmacovigilance de l’EMA sur la sécurité du vaccin AstraZeneca”, porte-parole de la présidence portugaise a écrit sur Twitter.

L’EMA prévoit d’annoncer sa décision à 14h00 GMT. Des experts de l’autorité pharmaceutique européenne ont examiné dans quelle mesure certains cas de coagulation sanguine chez des adultes ayant récemment reçu le vaccin AstraZeneca peuvent être liés aux injections.