Nouvelles de l’UE sur les vaccins: Bloc n’atteint pas son objectif de vaccination – malgré l’objectif fracassant du Royaume-Uni en février | Politique | Nouvelles

Les données officielles montrent que les États membres sont bien en deçà de leur objectif d’administrer les vaccins Covid à au moins 80% des personnes âgées et des travailleurs de la santé. Le taux de vaccination moyen des personnes âgées de 80 ans et plus était de près de 57%, alors que seulement 30% avaient reçu deux doses, selon le Centre européen de prévention et de contrôle des maladies. Et au 2 avril, seulement 63% des travailleurs de la santé à travers le bloc avaient reçu une seule dose d’un vaccin contre le coronavirus qui sauve des vies.

En revanche, le Royaume-Uni a réussi à atteindre son objectif de vacciner les quatre groupes les plus à risque en février: les résidents des centres de soins, les soignants, suivis des personnes de plus de 70 ans, des personnes considérées comme cliniquement extrêmement vulnérables et du personnel sanitaire et social de première ligne.

Le continent étant en proie à une troisième vague d’infections, l’UE devrait atteindre encore plus d’objectifs de vaccination dans les mois à venir.

Des estimations officielles divulguées suggèrent que seulement 55 pour cent de la population de l’UE aura reçu un coup d’ici la fin du mois de juin.

Les pays dépendants du vaccin Oxford-AstraZeneca ont été les plus durement touchés après un manque d’approvisionnement et des craintes pour la santé qu’il provoque des caillots sanguins.

La Bulgarie, la Croatie, l’Estonie, la Lettonie et la Slovaquie, qui ont refusé le jab Pfizer, sont parmi les plus lentes du bloc à administrer les vaccinations.

Ils devraient tous tomber en dessous de la moyenne de l’UE au deuxième trimestre en raison de cette décision.

Alors que Malte s’attend à ce que 93 pour cent de sa population soient vaccinés avant juillet, le Danemark suit avec 80 pour cent et l’Allemagne a prévu 60 pour cent.

La Commission européenne a déclaré la semaine dernière qu’elle avait réussi à fournir plus de 100 millions de doses aux États membres au cours des trois premiers mois de l’année.

Les eurocrates s’attendent à ce que la campagne de vaccination du bloc s’accélère au deuxième trimestre, avec une prévision de 360 ​​millions de doses.

Jusqu’à présent, l’UE a administré 18 doses pour 100 personnes, environ un tiers de ce que la Grande-Bretagne a géré.

Le bloc espère avoir offert un coup à 70% de sa population adulte d’ici la mi-septembre.

Pendant ce temps, les dirigeants politiques français ont averti que le refus des gens de prendre le vaccin AstraZeneca entrave les efforts du pays pour atteindre l’immunité d’ici la fin de l’été.

DOIT LIRE: Le Royaume-Uni prépare une “ vengeance sur Bruxelles pour avoir joué à des jeux stupides ”

Il a critiqué les restrictions de la France pour n’utiliser le magasin que chez les personnes de plus de 55 ans en raison du risque minuscule de caillots sanguins qui semblent avoir frappé les patients plus jeunes.

Le ministre français de l’Intérieur, Gérald Darmanin, a déclaré: “Nous devons prêter attention aux craintes des Français.”

Des sources proches du président Emmanuel Macron ont averti que le gouvernement s’attendait à des difficultés pour convaincre les «10 derniers pour cent» de recevoir le vaccin.

Le conseiller a déclaré: «Lorsque les derniers réticents verront leurs amis se retrouver dans des restaurants et se présenter à nouveau grâce au certificat de vaccination, ils iront se faire vacciner.»