Nouvelles règles informatiques : les principales sociétés de médias sociaux partagent des informations, Twitter ne l’a pas encore fait

« Twitter n’a pas encore envoyé les coordonnées du responsable de la conformité au ministère », a déclaré la source.

Certaines grandes entreprises de médias sociaux, notamment Telegram, LinkedIn, Google, Facebook, WhatsApp, Koo et Sharechat, ont partagé les détails de leur chef de la conformité, de leur personne de contact nodale et de leur responsable des griefs avec le ministère de l’électronique et de l’informatique (Meity), montrant qu’ils sont au moins en partie conformément aux nouvelles règles pour les intermédiaires qui sont entrées en vigueur le 26 mai.

Twitter, cependant, doit toujours soumettre un rapport de conformité avec une partie des règles, ont déclaré des sources officielles.

Selon les sources, après que le gouvernement s’est fortement penché sur Twitter jeudi et l’a accusé d’enfreindre les lois du pays, la plateforme de microblogging a envoyé une communication tard jeudi soir, partageant les détails d’un avocat travaillant dans un cabinet d’avocats en Inde comme son nodal personne-ressource et agent des griefs. Mais les règles exigent que ces dirigeants désignés des principales sociétés de médias sociaux soient des employés de la société et résident en Inde.

« Twitter n’a pas encore envoyé les coordonnées du responsable de la conformité au ministère », a déclaré la source.

Le gouvernement et Twitter ont été en désaccord concernant la balise «médias manipulés» donnée par Twitter à certains tweets sur une boîte à outils présumée du Congrès utilisée pour cibler le Centre sur sa manipulation de Covid-19.

Twitter avait critiqué les nouvelles règles informatiques, tout en qualifiant la visite de la police de Delhi dans ses bureaux plus tôt dans la semaine de forme « d’intimidation » et s’est dit préoccupé par la « menace potentielle pour la liberté d’expression ».

Dans une lettre adressée à tous les intermédiaires importants des médias sociaux, le gouvernement avait demandé des informations concernant l’application/le site Web relevant du champ d’application d’un intermédiaire des médias sociaux, les coordonnées d’un responsable de la conformité, une personne de contact nodale, un responsable des griefs résident et une adresse de contact physique dans Inde.

Les nouvelles règles obligent des intermédiaires comme WhatsApp à identifier le premier expéditeur des messages jugés malveillants par le gouvernement, tandis que d’autres comme Facebook et Twitter doivent supprimer le contenu illégal dans les 36 heures suivant leur signalement.

Obtenez en direct les cours des actions de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles des introductions en bourse, les introductions en bourse les plus performantes, calculez votre impôt avec le calculateur d’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants du marché, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

Share