Olimpia revient contre Always Ready à Asunción

29/04/2021 à 06:54 CEST

. / Asuncion

Olympie a remporté ce mercredi sur son court à Asunción contre un Toujours prêt qui a commencé à gagner et n’a pas pu supporter la pression des Paraguayens en seconde période, au cours de laquelle les buts ont été marqués (2-1), avec Roque Santa Cruz comme catalyseur du doyen. Le résultat laisse les quatre sets du groupe B des Libertadores avec trois points. C’était après la victoire du Brésilien Internacional mardi contre le Vénézuélien Deportivo Táchira (4-0), après avoir perdu contre les Boliviens (2-0) lors de la première journée. Un Táchira qui avait battu Olimpia (3-2) à domicile.

Le but attribué à Always Ready au stade Manuel Ferreira était un Le cadeau de but de Diego Polenta sous la pression de Juan Carlos Arce. L’égalisation est venue en charge de Santa Cruz, plus tard pour dépasser le vétéran Richard Ortiz. Les deux étaient les plus importants des locaux, bien que ce soit Santa Cruz qui ait fait la différence en entrant en seconde période à la place de Walter González. Cependant, dans les premières minutes de cette deuxième phase, le jeu le plus clair des Andes jusqu’à présent, avec un tir au but de Vander Sacramento que Gastón Olveira a bloqué le but, très sage tout au long du match.

L’erreur de Polenta à 69 minutes a réveillé ceux menés par Sergio Órteman, tout aussi désordonné mais avec un plus grand coup de poing. Ainsi, après quelques instants de perplexité, Sainte Croix il a égalisé un coup de vétéran: il a enchaîné une passe de Néstor Camacho, dans un jeu qui a atteint Jorge Recalde, dont le tir a été dégagé par le gardien Carlos Lampe et profité par Santa Cruz.

Celui de Ortiz C’est à la 80e minute, dans un ballon que Santa Cruz aurait également pu terminer et qui a battu Lampe à bout de souffle. C’était un visage de cette moitié qui ne remédie pas aux carences d’Olimpia dans le premier, avec un jeu lent, sans précision, sans rythme, sans idées et sans déranger Lampe. En fait, Always Ready a donné le premier signe du duel avec un tir du Panaméen Harold Cummings qui est passé par le poteau droit d’Olveira. Dans cette mi-temps, Sacramento aurait encore pu blesser le Dean avec des passes dangereuses, en supprimant les lacunes au centre de l’adversaire.