in

Où va le football féminin ?

14/09/2021 à 19:29 CEST

Inès Sanchez

La saison au cours de laquelle plus d’espoirs avaient été placés pour la croissance du football féminin, progresse avec la même incertitude que les années précédentes. Bien que la professionnalisation de la ligue ait été approuvée, la réalité est que rien n’a changé et les mêmes problèmes des dernières années continuent. Problématique qui a même augmenté après que Mediapro a résilié le contrat qu’il avait avec une partie des clubs de la ligue pour diffuser la compétition et qu’il s’est terminé en fin de saison.

Si la fin de l’année dernière a été chaotique au niveau des retransmissions, le panorama ne s’est pas amélioré au début du présent et il n’a guère été possible de voir des matchs autrement que sur les chaînes YouTube de certains clubs et sur certaines télévisions régionales. Un tableau sombre : des annonces de dernière minute et peu d’options réelles. La vente centralisée des droits de télévision était l’une des priorités de la ligue professionnelle et, à ce jour, la situation reste floue, avec une guerre continue entre la RFEF et l’Association des clubs de football féminin (ACFF) qui s’est amplifiée après Mediapro, qui a contribué 2,5 millions par an, a pris du recul par rapport à l’impossibilité de commercialiser et d’obtenir un retour sur investissement, compte tenu des problèmes posés par le fait que 12 clubs ont vendu leurs droits de télévision et le reste, non.

Pas de statuts

Au-delà du conflit télévisuel, la saison où la ligue devait être professionnelle depuis le début a commencé sans manager et sans statuts approuvés, quelque chose qui devrait être annoncé demain après-midi, puisque le 15 septembre est la date limite pour l’officialiser une fois l’annonce officielle faite. Ce doit être la première étape pour commencer à gérer l’avenir d’une ligue qui vit une année de transition, et que pour l’instant, reste inchangé par rapport à la saison dernière. Sans ce premier consensus, il ne pourra pas commencer à décider du reste des aspects qui devraient être officialisés pour la saison 2022-2023, alors que l’appel en son temps ‘Liga Ellas’ doit commencer oui ou oui.

Depuis quelques années, le football féminin demande une amélioration qui ne vient pas. Même si un pari royal était promis En raison de la discipline, la situation n’évolue pas même en étant professionnel. L’incertitude des joueurs – et celle des adeptes de Primera Iberdrola – continue sans réponses.

Le prix de la Nintendo Switch est réduit en Europe mais hélas, pas aux États-Unis

Blake Griffin a rendu hommage à Norm Macdonald avec un drôle de moment ROY