Palmeiras, Flamengo et Barcelone se rendent au quartier Libertadores

22/07/2021 à 05:16 CEST

.

le Palmeiras affrontera Sao Paulo dans un duel brésilien des quarts de finale de la Copa Libertadores, après avoir éliminé le Université catholique Chilien, qu’il a de nouveau battu ce mercredi par 1-0 dans un jeu dans lequel il a montré les galons qui l’accréditent en tant que champion actuel. L’équipe du Portugais Abel Ferreira, qui est venu avec la tranquillité du 0-1 du match aller, a gagné grâce au but du latéral Marcos Rocha à la 36e minute, bien qu’il puisse y en avoir beaucoup plus sinon pour la performance exceptionnelle du Le gardien chilien Sebastián Perez. La Católica a été submergée pendant la majeure partie de la soirée par la supériorité et la solidité de Palmeiras, qui semblent déterminés à se battre jusqu’au bout pour revalider le titre continental remporté la saison dernière. En quarts de finale, il aura l’un de ses plus grands adversaires, le São Paulo de l’Argentin Hernán Crespo, qui a déjà volé le Championnat Paulista de 2021 et menace désormais son règne dans le tournoi sud-américain. Ce sera une pierre d’achoppement difficile qui, cependant, garantit déjà au Brésil un demi-finaliste.

Ce soir, à l’Allianz Parque, la Católica n’a montré des signes de vie que dans les premières minutes du match et en seconde période, lorsque Palmeiras, déjà en tête, s’est contenté de la victoire au minimum. Les meilleures opportunités pour la boîte de Poyet sont venues des jeux de stratégie. L’un des plus dangereux a été terminé en début de match par Zampedri, qui a inventé un coup de ciseaux à l’intérieur de la surface, mais il était déjà lâche aux mains de Weverton.

Avec le ballon roulant, les Chiliens ont toujours mis une éternité à préparer l’attaque. Le retard a rendu impossible de créer une supériorité sur les ailes ou de surprendre l’arrière de l’équipe brésilienne ordonnée. À mi-chemin de la première mi-temps, Palmeiras, presque par accident, a eu trois occasions nettes de marquer. L’avalanche d’opportunités a commencé avec une chaussette chilienne Deyverson qui s’est écrasée contre le poteau ; puis Pérez a rompu, avec son visage comme bouclier, une main dans la main avec Wesley ; et pour finir le gardien chilien a dévié une tête à bout portant de Deyverson à la sortie d’un corner. La Católica reculait à outrance devant l’avancée des champions américains, qui avaient en Gustavo Scarpa leur footballeur le plus créatif et en Veiga et Wesley leurs principaux atouts pour déséquilibrer. L’insistance a eu sa récompense avant la pause. Wesley, sans opposition, a vu Veiga arriver à l’intérieur de la zone. Le meneur de jeu brésilien a touché le bois, mais le rebond est tombé dans les bottes de Rocha, qui a calmement tiré le premier pour libérer le tableau de bord.

A la reprise, Renan a pardonné le second à Palmeiras, au centre avec l’extérieur de Rocha. Pérez était le coupable d’avoir gardé l’espoir des visiteurs jusqu’à la fin, même si maintenant le tirage ne valait plus eux, ils ont dû revenir. Poyet n’a pas aimé les perspectives et a fait trois oscillations dans les dix minutes du deuxième tour. L’équipe s’est légèrement améliorée. Valence avait l’égalité dans la tête sur le énième coup franc que les hommes d’Abel Ferreira ont mal défendu.

La Católica a repris l’initiative de manière à la Pyrrhus car les meilleures occasions ont continué à tomber du côté de Palmeiras, mais il y avait Pérez, omniprésent, pour reprendre une autre main miraculeuse du tir de Zé Rafael. Il est le seul à avoir été sauvé de l’équipe de Poyet, à plat et sans alternatives devant la hiérarchie d’un Palmeiras qui reste ferme face à son troisième Libertadores.

Flamengo élimine le champion de l’Amérique du Sud

le Flamengo, champion du Brésil en titre, qualifié ce mercredi pour les quarts de finale à défoncer la défense et la justice 4-1 après la victoire 0-1 de la semaine dernière au match aller en Argentine. Après avoir éliminé le champion sud-américain 2020 et la Recopa des Libertadores, le club le plus populaire du Brésil devra désormais affronter le vainqueur du match entre l’Internacional brésilien et l’Olympia paraguayen en quarts de finale.

Flamengo, champion des Libertadores en 2019 et l’un des favoris pour le titre cette année, a dominé pratiquement tout le match et a ouvert le score à 8 minutes grâce Rodrigo Caio, mais une bévue du gardien Diego Alves a permis Loaiza égalité à la fin de la première mi-temps. Les buts vainqueurs ont été marqués en seconde période par l’Uruguayen Giorgian de Arrascaeta Oui Vitinho, avec deux buts.

Le match de ce mercredi, avec la présence de quelque 8.000 spectateurs, dont le président brésilien Jair Bolsonaro, était le premier avec la vente de billets au public depuis le début de la pandémie au Brésil. Cela faisait 521 jours que le stade Mané Garrincha avait reçu une audience, qui était pourtant bien inférieure à celle autorisée (18.000 spectateurs).

Flamengo, avec presque tous ses titulaires de retour après les avoir perdus en Copa América ou récupérés de blessures, a commencé le match de manière écrasante grâce aux jeux de vitesse sur la gauche de Bruno Henrique, qui a montré dès les premières minutes que cela compliquerait le jeu. affronter les défenseurs rivaux. Le champion brésilien n’a eu besoin que de 9 minutes pour ouvrir le score sur un corner servi par Everton Ribeiro et ce défenseur Rodrigo Caio, de retour dans l’équipe après la blessure qu’il a subie en Copa América, a terminé avec une tête.

Malgré l’avantage précoce qui garantissait déjà leur classement, l’équipe de Rio de Janeiro est restée en permanence à l’attaque et dans les minutes suivantes a généré d’autres occasions de marquer avec Bruno Henrique et Gabigol, presque toujours permises par De Arrascaeta, qui a écrasé un ballon sur la barre transversale . Flamengo a maintenu une nette domination en première mi-temps, au cours de laquelle l’équipe argentine n’a tenté que quelques contre-attaques, au point que le gardien Diego Alves n’a pratiquement pas eu à intervenir. Mais à l’une des rares occasions où le ballon a atteint son but, Alves a commis une grave erreur en essayant de sortir en jouant avec ses pieds, a laissé le ballon entre les mains d’un rival et a permis à Raúl Loaiza, totalement libre, d’égaliser le match. aux 41 minutes.

Après avoir été un rouleau compresseur en première mi-temps, Flamengo est revenu plus content pour la seconde mi-temps après un but qui, bien que garanti en quart de finale, a mis en péril son classement. La Défense et la Justice ont réussi à entrer davantage dans le jeu et dans les premières minutes, elle est devenue celle avec la plus grande initiative. Mais l’entraîneur du champion brésilien, Renato Gaúcho, a décidé de miser sur la victoire et a envoyé le jeune et rapide attaquant Michael sur le terrain à la place du milieu de terrain Éverton Ribeiro. Le changement a pris effet immédiatement, Flamengo était le même qu’en première mi-temps et Michael, avec des jeux de vitesse à droite, a déséquilibré le jeu. C’est précisément dans un tir que Michael a touché la barre transversale que De Arrascaeta a semblé marquer le deuxième but de Flamengo de la tête.

Avec l’entrée de l’attaquant Vitinho, un autre pari de Renato Gaúcho, l’équipe de Rio de Janeiro a encore augmenté sa pression et le nouveau venu n’a eu besoin que de deux minutes sur le terrain pour augmenter l’avantage après avoir profité d’une aide d’Arrascaeta. Après le large avantage, Flamengo n’a eu qu’à gérer le score dans les dix dernières minutes. Mais Vitinho lui-même, dans la dernière minute du match, a mis les chiffres définitifs avec un nouveau but.

Barcelone revient et va en quarts de finale aux dépens de Vélez

le Barcelone récupéré ce mercredi la défaite 1-0 subie la semaine dernière en Argentine et battre Vélez Sarsfield 3-1, il est donc allé aux quarts de finale après un match intense joué au stade Monumental « Isidro Romero Carbo » à Guayaquil. Le club équatorien attend son rival, qui sortira du vainqueur de la série entre Cerro Porteño et Fluminense.

L’attaquant équatorien Adonis Preciado a marqué à la 23e minute, le buteur de Velez Juan Martín Lucero a égalisé à la 47e minute, le milieu de terrain Gabriel Cortéz a donné l’avantage à Barcelone à la 66e minute et l’ailier gauche Jonathan Perlaza a converti le but de qualification à la 80e minute. Barcelone est venu du banc des remplaçants de l’équipe, car l’Argentin-Equatorien Damián Díaz a été remplacé avant le match en raison d’une complication de santé de Cortéz; Michael Hoyos n’a pas joué non plus en raison d’une blessure et a été remplacé par Preciado; tandis que Perlaza, entré par Cortéz à la 79e minute, était chargé de convertir le but de qualification.

Vélez a rassemblé ses lignes pour réduire les espaces, en particulier au milieu du terrain, il a mis l’accent sur la défense et a spéculé sur une erreur défensive du local. Barcelone est sorti de toute urgence pour atteindre le match nul, mais chaque tentative a été infructueuse en raison du grand nombre de la défense adverse; Cependant, à la 17e minute, le défenseur paraguayen Williams Riveros a fracassé son tir sur la barre transversale.

L’insistance a payé avec une passe en profondeur du milieu de terrain Gabriel Cortéz entre les défenseurs adverses à la recherche de l’attaquant Carlos Garcés, qui a mis en place un tir au but précis de Estimé, qui a été lancé dans une brouette pour frapper le ballon à la 23e minute. Après le but, Vélez a cherché et a réussi à prendre le rythme du jeu de Barcelone, a continué à développer des actions offensives, mais sans clarté et force dans son attaque, modalités avec qu’il a surpris avec la fin de la première mi-temps aux deux équipes.

En début de seconde mi-temps, Vélez a avancé les lignes et avec un centre du côté gauche de l’attaquant Lucas Janson, il a trouvé le buteur bien placé étoile brillante, qui a dirigé et marqué entre les défenseurs Riveros et Mario Pineida.

Le deuxième but de Barcelone a été marqué Courtois, sur penalty, à la 66e minute, après avoir été victime d’une faute dans la surface. Le troisième l’a marqué perle sur le premier ballon qu’il a touché, après avoir remplacé le milieu de terrain Cortéz à la minute précédente, à la 80e, après un centre dans la surface de visite, sous la pression de Garcés et de l’attaquant uruguayen Gonzalo Mastriani.

Share