in

Paris sur les Jeux de Tokyo : Trayvon Bromell, à 14 cents

Mis à jour 30/07/2021 – 09:27

Tout le monde sait que, dans le sport, et surtout dans un événement aussi important et crucial que les Jeux, que tout ce qui peut arriver peut arriver. ruiner toute la préparation effectuée au cours des quatre années qui dure le cycle olympique.

Comparez les meilleures prévisions

Et dans une spécialité où les dixièmes de seconde, comme le 100 mètres, comptent autant, c’est autant voire plus il est important d’avoir la tête froide et des jambes fortes franchir la ligne d’arrivée en premier et le plus rapidement possible.

Usain Bolt, au moment de réaliser le record du monde à Berlin.

Le défi de ces prochains Jeux réside dans la résolution du nouvel Usain Bolt, ou ce qui est le même, l’homme le plus rapide du moment. Oui ok la deuxième marque mondiale de 9,58 que le Jamaïcain a réalisé à Berlin il y a plus de 12 ans semble presque inaccessible, il y a une bonne liste d’athlètes qui se battront pour au moins essayer d’atteindre les 9.63 olympiens, également le travail de Bolt réalisé à Londres 2012.

Bien qu’à Rio 2016, il ait couru à la vitesse que le Jamaïcain voulait, il a remporté la finale avec 10.05Bolt a de nouveau raccroché un triplet de médailles. En plus de celui du 100, est également tombé celui de la 200 et 4×100.

Cet exploit, qui semblait ne pas l’être pour lui, est aujourd’hui difficile à réaliser. Trayvon Bromell, qui selon les prévisions serait appelé à remplacer Usain Bolt au sommet du podium olympique (détient la meilleure note de l’année avec 9,77), rivaliser uniquement dans l’hectomètre et dans le 4×100, les mêmes épreuves que Ronnie Baker, l’autre candidat d’or de la délégation américaine.

En fin de compte, il faut prendre en compte un Sud-Africain qui récolte une dernière partie de la saison avant les Jeux : Akani Simbine, dont le récent 9.84 vous place dans l’un des prétendants à l’or.

Bob Odenkirk partage une déclaration après avoir été hospitalisé 10z viral

George Russell : Williams a toujours un “potentiel Q3” en Hongrie