Parsons : « Nous n’avons pas de moyen sûr d’amener des athlètes d’Afghanistan à Tokyo »

Le président du Comité international paralympique (ICC), Andrew Parsons, a déclaré aujourd’hui que l’organisation n’avait pas les moyens d’amener en toute sécurité des parathlètes afghans à Tokyo., où les Jeux débuteront la semaine prochaine.

« Nous analysons la situation et pour le moment nous n’avons pas de moyen sûr d’amener les athlètes afghans à Tokyo tout en préservant leur sécurité », a-t-il ajouté. Parsons a déclaré ce jeudi aux médias de Tokyo, où il se trouve pour l’ouverture de l’événement le 24.

Les Jeux Paralympiques devaient avoir la présence de deux athlètes afghans, l’athlète Hossain Rasouli et le taekwondoiste Zakia Khudadadi, la première femme représentante de son pays aux Jeux paralympiques, un parcours désormais difficile après la prise du pouvoir par les talibans et le chaos pour quitter le pays dont souffre Kaboul.

Les déclarations de Parsons sont conformes à ce qui a été dit ce lundi par le directeur exécutif de Tokyo 2020, Toshiro Muto, qui a ensuite souligné que La délégation paralympique afghane « n’est pas en mesure de participer » aux Jeux car « la situation tendue » dans son pays rend son voyage au Japon « non viable ».

« Cela restera dans l’histoire, comment le monde a juste regardé les nouvelles mais cela n’a pas aidé les athlètes paralympiques en Afghanistan. »a déclaré le chef de la mission de ce pays aux Jeux paralympiques, Arian Sadiqi, demandant un soutien, dans des déclarations recueillies par l’agence de presse locale Kyodo.

Sadiqi a également souligné le désir des athlètes de concourir à Tokyo et la nécessité de trouver un moyen de les faire sortir du pays, et a été « très déçu ». à l’action de la communauté internationale pour les soutenir.

Pour sa part, la parathlète afghane Khudadadi a mis en ligne cette semaine une vidéo dans laquelle elle affirme être « enfermée » chez des proches à Kaboul, la capitale du pays.

« Mon intention est de participer aux Jeux paralympiques, s’il vous plaît, prenez ma main et aidez-moi (…). Ne permettez pas que les droits d’un citoyen afghan dans le mouvement paralympique soient enlevés si facilement », supplie l’athlète pendant le tournage.

L’Espagne a reçu une demande d’évacuation de cet athlète afghan, selon des sources du ministère espagnol des Affaires étrangères rapportées mercredi. être inscrit sur la liste d’évacuation et pouvoir quitter le pays.

Kaboul, la capitale afghane, est tombée aux mains des talibans après leur avancée rapide à travers le pays et la fuite du président Ashraf Ghani, proclamer la victoire après 20 ans de guerre contre le gouvernement établi par les États-Unis et ses alliés.

Le groupe fondamentaliste musulman a indiqué son intention de former un nouveau gouvernement et établir des relations internationales renouvelées.

L’aéroport de Kaboul est fermé aux vols commerciaux et se trouve dans une situation chaotique. Des milliers de personnes ont été déplacées là-bas en essayant de fuir le pays.

L’empereur Naruhito assistera à la cérémonie d’inauguration

L’empereur Naruhito assistera à la cérémonie d’ouverture des Jeux Paralympiques, comme annoncé jeudi par l’Agence de la maison impériale du Japon.

Comme lors de la cérémonie d’ouverture des Jeux Olympiques en juillet dernier, L’empereur Naruhito, patron d’honneur des Jeux, sera chargé de déclarer l’ouverture des Jeux paralympiques le 24 août au stade national de Tokyo.

Selon l’annonce de la Maison impériale du Japon, l’empereur assistera à nouveau à la cérémonie sans l’impératrice Masako, car les organisateurs ont également décidé pour cette occasion, de réduire le nombre de participants en raison de l’état de la pandémie.

Les Jeux Paralympiques de Tokyo réuniront 4 400 athlètes de 160 nations et la compétition se déroulera à huis clos, sans public, ils n’auront donc pas la présence de l’empereur ou d’un autre membre de la famille impériale.

Share