Paxos demande une licence de compensation auprès de la SEC après des tests pilotes réussis

Paxos, un opérateur de stablecoins basé aux États-Unis, a annoncé mardi qu’il demanderait une licence officielle d’agence de compensation auprès de la Securities and Exchange Commission, ou SEC, dans une mesure qui apporterait un autre cas d’utilisation pratique de la technologie blockchain sur les marchés traditionnels.

Comme l’a rapporté ., la recherche d’une licence d’agence par Paxos fait suite à un test pilote réussi de son système de règlement le jour même. Le Credit Suisse, une institution financière basée à Zurich, et Instinet, la branche de négociation de Nomura Holdings Inc., ont participé au projet pilote en réglant le même jour les transactions boursières cotées aux États-Unis.

Paxos affirme que les transactions représentaient la première application en direct de la technologie blockchain pour les actions américaines. Il faut actuellement deux jours pour régler une transaction sur les marchés boursiers aux États-Unis. Les efforts visant à raccourcir ce délai ont gagné du terrain dans le sillage de la saga GameStop.

Les entités doivent s’inscrire auprès du régulateur américain des valeurs mobilières avant d’exploiter une chambre de compensation. Comme le note la SEC:

«L’article 17A de la loi de 1934 sur la bourse des valeurs (« Exchange Act ») et la règle 17Ab2-1 imposent à une entité de s’enregistrer auprès de la Commission ou d’obtenir une dispense d’enregistrement avant d’exercer les fonctions d’agence de compensation.»

Paxos a fait la une des journaux à la fin de l’année dernière en levant 142 millions de dollars auprès d’importants investisseurs, notamment PayPal et Mithril Capital, pour étendre son infrastructure de marché financier. L’émetteur de stablecoin cherche également à obtenir l’autorisation de devenir une banque crypto entièrement réglementée.