Pêche au Royaume-Uni et en France : la Grande-Bretagne se prépare à des pourparlers serrés avec l’UE | Politique | Nouvelles

Olivier Lepretre, président du Comité régional des pêches maritimes du nord de la France, a confirmé la réunion pour le début de la semaine prochaine.

Des pêcheurs français furieux avaient menacé de manifester dès ce week-end si des progrès n’étaient pas réalisés sur la question.

Le Comité national des pêcheurs maritimes (CNPMEM) avait déclaré que les pourparlers en cours avec le Royaume-Uni n’avaient abouti qu’à une poignée de licences de pêche pour les pêcheurs français dans les eaux britanniques.

L’association a estimé que la démission de la Grande-Bretagne n’était pas suffisante alors que les deux parties tentent de résoudre le différend post-Brexit entre la Grande-Bretagne et la France.

Un communiqué du CNPMEM a déclaré que la ministre française de la Mer, Annick Girardin, a assuré aux pêcheurs qu’elle n’abandonnerait pas la lutte pour obtenir des licences post-Brexit pour les pêcheurs français.

Plus tôt cette semaine, la querelle de la pêche a éclaté lorsque la France a fixé un délai de deux semaines à la Grande-Bretagne et à Jersey pour donner aux pêcheurs français un meilleur accès à leurs eaux côtières.

Lors d’une réunion avec la Commission européenne et des représentants de l’industrie française de la pêche, Mme Girardin a donné à la Grande-Bretagne et à Jersey jusqu’au 1er novembre pour approuver d’autres licences.

La France a continué à menacer de mesures de rétorsion si leurs demandes ne sont pas satisfaites.

Le président français Emmanuel Macron a demandé à son gouvernement d’élaborer des plans ou des représailles contre la Grande-Bretagne dans quatre domaines.

Il s’agit notamment de couper l’approvisionnement en énergie du Royaume-Uni et de Jersey ou de mettre au rebut les essais entre les deux pays sur la défense et la sécurité.

C’EST UNE HISTOIRE DE RUPTURE. PLUS À VENIR…

Share