Pelosi oppose son veto à la Jordanie ; McCarthy retire le GOP du comité «sélectionné» ⋆ .

Hier, j’ai écrit sur les choix de Kevin McCarthy pour le sous-comité restreint chargé d’enquêter sur les événements du 6 janvier de cette année. McCarthy a fait cinq sélections, dont Jim Jordan.

Il était loin d’être clair que Nancy Pelosi consentirait à ce que Jordan siège au comité, et elle n’a pas perdu de temps à opposer son veto au républicain de l’Ohio. Elle a également rejeté Jim Banks, un autre choix de McCarthy.

McCarthy, à son tour, n’a pas perdu de temps pour répondre qu’aucun des cinq républicains qu’il a sélectionnés ne participera. Liz Cheney sera la seule républicaine du comité.

C’était le seul mouvement raisonnable disponible pour McCarthy. Il a toujours été clair pour moi que Pelosi envisage d’utiliser le comité restreint à des fins partisanes, plutôt que légitimement pour enquêter sur tous les aspects de ce qui s’est passé début janvier. Ainsi, il y avait toujours une question de savoir si les républicains devraient participer au spectacle du tout.

Maintenant, Pelosi a répondu à cette question. Le veto Jordan démontre à la satisfaction de tout observateur impartial que Pelosi veut un tribunal kangourou, et non une enquête équilibrée de bonne foi menée conformément à la procédure normale de la Chambre.

Le retrait du GOP va, pour beaucoup, saper la perception que le tribunal de Pelosi est légitime. L’idée que Liz Cheney fournit l’objectivité ou l’équilibre est risible pour la plupart des républicains.

Cela évitera également à plusieurs des républicains que McCarthy avait choisis de mettre leur avenir politique en danger en participant à un exercice que beaucoup dans la base républicaine méprisent. (Je n’ai rien contre l’enquête sur les événements en question, mais méprise la façon dont cela sera fait.)

Ainsi, en supposant que ni Pelosi ni McCarthy ne cèdent, je pense que cela se passe assez bien dans les circonstances.

Share