Philip Anselmo dit qu’il est « anti-guerre » : « Je n’aime pas les armes non plus »

Dans une récente interview avec le Brésil À l’intérieur avec Paulo Baron, ancien PANTERA chanteur Philippe Anselme a parlé de l’inspiration lyrique pour « Une dose mortelle de haine américaine », l’album 2003 de son RITUEL SUPERJOINT projet. « J’appelais l’Amérique », a-t-il dit (tel que transcrit par BLABBERMOUTH.NET). « C’est ce dont parle ce disque. L’ignorance de l’Amérique belliciste. Je suis contre, mec.

« J’ai été élevé vers la fin de [the] Viêt Nam [War]. J’ai vu ce que le Vietnam a fait. Ma mère m’a dit explicitement ce qu’était le Vietnam et ce que faisait l’Amérique. C’était une très jeune personne — au moment où elle me parlait de tout ça, elle avait probablement 23 ans. Et j’étais très jeune. Et j’habitais, à l’époque, dans le quartier français [of New Orleans] avec ma mère, ma tante et son petit ami. Et son petit ami venait de rentrer du Vietnam. Et il se réveillait la nuit en hurlant. Ma mère a donc dû m’expliquer très tôt les horreurs de la guerre.

« Je n’avais pas le droit d’avoir des armes-jouets », a-t-il poursuivi. « Je n’avais pas le droit d’avoir des jeux de guerre – je n’avais pas le droit d’avoir cette merde. Et à ce jour, ça a déteint sur moi. Je suis contre la guerre. Je n’aime pas les armes non plus. Je sais que certaines personnes aiment les armes. Je ne les frappe pas. C’est comme ça. Et je suis aussi réaliste. Je vis en Amérique. L’Amérique a des putains d’armes. Donc, je ne suis pas délirant. Donc , c’est juste vivre avec les armes à feu – quelle est la façon intelligente de le faire ?

« Alors, avec le SUPERJOINT record, oui, je dénigrais l’Amérique parce que nous venions juste de… j’oublie de quelle guerre il s’agissait ; cela aurait pu être Desert Storm ou autre. Je me trompe peut-être, mais c’est une de ces foutues guerres, des guerres sans fin. Je déteste ça. Je déteste ça. Et je déteste que mon pays d’origine soit le plus gros putain d’intimidateurs, mec. Je déteste ça. Je déteste ça putain.

« Alors, c’est ce que SUPERJOINT [record] était à propos de  » Anselme ajoutée. « Ouais, mec, c’est ce que je ressens à propos de ce genre de choses. Je n’aime pas l’oppression. Je n’aime pas les putains de classes – classe inférieure, classe supérieure; Je n’aime pas tout ça. J’aime les gens. Et je veux des gens d’être heureux, et je veux que les gens aient l’opportunité de vivre leur putain de vie dans le bonheur, comme ils veulent vivre. »

RITUEL SUPERJOINT a finalement raccourci son nom en SUPERJOINT pour des raisons juridiques.

Le dernier album du groupe, « Pris dans les rouages ​​de l’application », est sorti en novembre 2016 via Anselme‘s Housecore maison de disque. Depuis, Anselme et SUPERJOINT bassiste Stephen Taylor se sont concentrés principalement sur Anselme‘s PHILIP H. ANSELMO & LES ILLEGAUX projet solo, qui sort son deuxième album, « Choisir la maladie mentale comme une vertu », en 2019.

De retour en juin 2019, Anselme Raconté Métal Souterrain qu’il n’avait pas « vraiment envie de faire SUPERJOINT plus. »

SUPERJOINTla gamme la plus récente de s comprenait des guitaristes Kevin Bond (INVERSION CHRIST, ARTIMUS PYLEDRIVER) et Jimmy Bower (DOWN, EYEHAATEGOD), batteur José Manuel González (WARBEAST, PHILIP H. ANSELMO & THE ILLEGALS) et Taylor.

Anselme Raconté Décibel magazine qui SUPERJOINT a été contraint de laisser tomber le « RITUEL » de son nom était  » parce qu’il y a une sangsue suceuse de sang là-bas qui a profité d’une situation. Mais nous sommes également tous coupables d’avoir signé un document qui contient essentiellement une clause d’extinction nulle, ce qui signifie que cette personne est au courant d’une réduction de toute somme d’argent.RITUEL SUPERJOINT‘ rendrait. Par conséquent se débarrasser de la ‘RITUEL,’ revenant en tant que SUPERJOINT et couper ce cancer.  »

Pour commenter une histoire ou une critique de BLABBERMOUTH.NET, vous devez être connecté à un compte personnel actif sur Facebook. Une fois connecté, vous pourrez commenter. Les commentaires ou les publications des utilisateurs ne reflètent pas le point de vue de BLABBERMOUTH.NET et BLABBERMOUTH.NET n’approuve ni ne garantit l’exactitude des commentaires des utilisateurs. Pour signaler du spam ou tout commentaire abusif, obscène, diffamatoire, raciste, homophobe ou menaçant, ou tout ce qui pourrait enfreindre les lois applicables, utilisez les liens « Signaler à Facebook » et « Marquer comme spam » qui apparaissent à côté des commentaires eux-mêmes. Pour ce faire, cliquez sur la flèche vers le bas dans le coin supérieur droit du commentaire Facebook (la flèche est invisible jusqu’à ce que vous la survoliez) et sélectionnez l’action appropriée. Vous pouvez également envoyer un e-mail à blabbermouthinbox(@)gmail.com avec les détails pertinents. BLABBERMOUTH.NET se réserve le droit de « masquer » les commentaires pouvant être considérés comme offensants, illégaux ou inappropriés et de « bannir » les utilisateurs qui violent les conditions d’utilisation du site. Les commentaires cachés apparaîtront toujours à l’utilisateur et à ses amis Facebook. Si un nouveau commentaire est publié par un utilisateur « banni » ou contient un mot sur liste noire, ce commentaire aura automatiquement une visibilité limitée (les commentaires de l’utilisateur « banni » ne seront visibles que par l’utilisateur et ses amis Facebook).

Share