Pluie de médailles pour l’Espagne

Ce samedi une pluie de médailles est tombée pour l’Espagne. Une tornade particulièrement intense le matin, car En l’espace de deux heures – celles qui ont occupé la dernière ligne droite du triathlon – trois ont été remportées : l’or, l’argent et le bronze. Quelques minutes plus tard, ils sont arrivés deux autres médailles d’or en athlétisme et, pour clôturer l’équipe du matin, un bronze en vitesse pour les équipes de cyclisme sur piste. C’est-à-dire six métaux en un peu plus de quatre heures. A ceux-ci, il faut ajouter une autre médaille d’argent en natation pendant l’après-midi. Pour ce que Ce n’est que ce super samedi que les mêmes médailles ont été remportées que les trois jours de compétition précédents. Nos athlètes avaient accroché sept médailles – dont cinq de la piscine – entre mercredi, jeudi et vendredi.

Peu de jours sont restés dans les mémoires comme prolifiques pour l’Espagne aux Jeux. Le triathlon promis des joies et comblé. La première médaille à tomber fut le bronze de Alex Sanchez Palomero dans la catégorie PTS4, avec un temps de 1:04:24 et se plaçant derrière le Français Alexis Hanquinquant et le Japonais Hideki Uda. « Le triathlon était un pari personnel, ça m’a coûté cher d’arriver ici », a déclaré l’homme de Salamanque. Peu de temps après l’argent de Héctor Catalá et son guide Gustavo Rodríguez à PTVI (1:02:11), seulement dépassé par les Américains Brad Snyder et Greg Billington. « Nous savions qu’en raison des conditions chaudes, nous devions pousser jusqu’au bout, nous avons regardé dans le gouffre et nous avons équilibré », a expliqué le triathlète. Bientôt, ce fut au tour de l’or de Susana Rodríguez et sa guide Sara Loehr, qui a franchi la ligne d’arrivée avec une marque de 1:07:15, battant les Italiens en PTVI. « Vous ne pouvez pas l’imaginer jusqu’à ce que cela vous arrive. Chacune des personnes qui nous ont suivi nous a donné de la force. Cela vient d’une certaine manière », a avoué le protagoniste du magazine ‘Time’.

Avec presque aucun répit et dans une autre partie de la ville une nouvelle tempête a éclaté. Notre athlétisme s’est fait avec deux médailles d’or. Yassine Ouhadi il a atteint le métal précieux dans l’épreuve du 5 000 mètres dans la catégorie T13, après une course dans laquelle le temps a été arrêté à 14 : 34,13, plus d’une seconde devant l’Australien Jaryd Clyfford. « C’était clair pour moi. Je savais que je n’avais pas besoin de prendre la tête. La course allait être longue, l’humidité et la chaleur étaient pressantes, et il fallait économiser de l’énergie pour tout donner dans les 400 derniers mètres. Ça a marché », a confirmé l’Espagnol-Marocain. Pour sa part, Kim Lopez Il a été sacré champion du lancer du poids F12 et a battu son propre record du monde (17,04 mètres) à la cinquième tentative, revalidant ainsi son titre de Rio 2016. Plus de moi », a-t-il déclaré.

Tard le matin Alfonso Cabello, Ricardo Ten et Pablo Jaramillo ont obtenu une médaille de bronze en vitesse C1-5 par équipes. Les Espagnols s’étaient qualifiés avec le troisième meilleur temps de la série avec 49 571 et déjà dans la lutte pour le bronze, ils ont battu la France avec un temps de 49 209. Bien qu’en judo et en athlétisme il y ait eu des options pour augmenter le butin, c’est la natation qui a permis à l’Espagne clôturer la journée avec 14 médailles et grimper à la dixième place du classement par pays. Toni Ponce il a décroché une médaille d’argent au 100 mètres brasse SB5, derrière le Russe Andrei Granichka. « Nous rêvions que nous pouvions décrocher l’or, mais cela n’a pas pu être le cas », a déploré le nageur, qui a déjà obtenu une autre médaille d’argent mercredi au 200 libre S5.

Share