Politique d’utilisation des drones : besoin de la resserrer davantage

Cela empêche les drones sans le permis nécessaire de décoller. (Image représentative)

L’Inde a 15 106,7 km de frontière terrestre et un littoral de 7 516,6 km, y compris les territoires insulaires. Sécuriser les frontières du pays contre des intérêts hostiles au pays et mettre en place des systèmes pouvant interdire de tels éléments tout en facilitant les échanges et le commerce légitimes sont parmi les principaux objectifs de la gestion des frontières en Inde.

Dans le contexte de l’attaque de drones à la base aérienne de Jammu dimanche, le ministère de l’Aviation civile et le ministère de l’Intérieur devraient revoir les réglementations existantes relatives aux systèmes d’aéronefs sans pilote (UAS) plus strictes. Selon des sources, il est désormais urgent de lever l’ambiguïté concernant le lancement des drones.

Pourquoi?

Des réglementations plus strictes sont nécessaires pour dissuader les drones voyous. Comme les règles actuelles sont suffisantes pour faire entrer dans le système des informations sur les drones du fabricant ou de l’importateur aux utilisateurs finaux.

À la suite d’attaques de drones contre deux grandes installations pétrolières saoudiennes, en 2019, le gouvernement avait accéléré le processus pour élaborer des directives pour lutter contre les drones malhonnêtes.

Élaborées par le ministère de l’Aviation civile, les lignes directrices étaient fondées sur la rédaction d’un comité présidé par le directeur général du Bureau de la sûreté de l’aviation civile (BCAS) et composé de la Direction générale de l’aviation civile (DGCA), de la Force centrale de sécurité industrielle. (CISF), National Security Guard (NSG), Defence Research and Development Organization (DRDO), Intelligence Bureau and Airports Authority of India (AAI).

Conformément aux lignes directrices pour lutter contre les drones malveillants en fonction de la vitalité des actifs protégés, les règles prévoyaient le déploiement d’un modèle composé de moyens de détection primaires et passifs. Cela comprend les détecteurs de radiofréquence (RF), les caméras électro-optiques et infrarouges et les radars. Et, aussi, des filets de capture de drones, des Spoofers GPS, des lasers et des mesures de destruction douce et dure comme les brouilleurs RF.

Selon le rapport de la commission, les petits drones ont proliféré dans le domaine militaire « à un rythme qui a alarmé les commandants et les planificateurs du champ de bataille ».

Et dans certains incidents, ces petits drones ont été improvisés pour transporter des munitions explosives et ont été convertis en missiles guidés mortels.

Le rapport a également suggéré une approche coordonnée pour contrer les drones voyous et pour cela un comité de pilotage doit être mis en place. Ce comité sera présidé par un représentant de l’Indian Air Force (IAF) et il y aura des représentants de la DGCA, DRDO, IB, AAI, NSG, Central Armed Police Forces (CAPF), des services de police d’État et de l’Organisation nationale de recherche technique.

La DGCA a déjà mis en place des réglementations pour l’utilisation civile des drones, qui incluent la réglementation NPNT (no-permission, no-takeoff) pour les drones qui prescrit un pare-feu intégré. Cela empêche les drones sans le permis nécessaire de décoller.

Obtenez les cours boursiers en direct de l’ESB, de la NSE, du marché américain et de la dernière valeur liquidative, du portefeuille de fonds communs de placement, consultez les dernières nouvelles sur les IPO, les meilleures introductions en bourse, calculez votre impôt à l’aide du calculateur d’impôt sur le revenu, connaissez les meilleurs gagnants, les meilleurs perdants et les meilleurs fonds d’actions du marché. Aimez-nous sur Facebook et suivez-nous sur Twitter.

Financial Express est maintenant sur Telegram. Cliquez ici pour rejoindre notre chaîne et rester à jour avec les dernières nouvelles et mises à jour de Biz.

Share