Pour la première fois depuis 3 000 ans, un diable de Tasmanie est né libre en Australie | Vie

Ils semblaient à l’abri de l’extinction, mais une terrible maladie les a encore une fois décimés. Désormais, ils cherchent à s’en débarrasser grâce à une population isolée en Australie, la première depuis 3 000 ans.

le Diable ou Diable de Tasmanie C’est le plus grand marsupial carnivore restant, après l’extinction tragique du tigre de Tasmanie il y a quelques décennies. Ils ne vivent que sur l’île de Tasmanie, et les tentatives pour les réintroduire ailleurs ont échoué… jusqu’à présent.

Les diables de Tasmanie, nommés pour leur agressivité lors de l’alimentation ou de l’accouplement, vivaient également sur le continent australien, mais se sont éteints il y a trois millénaires. À présent pour la première fois en 3000 ans, un diable de Tasmanie est né en Australie, à l’état sauvage.

Cela a été possible grâce à un effort de 10 ans par Aussie Ark, Re: wild et WildArk, trois associations environnementales qui ont sélectionné des animaux génétiquement divers sur l’île de Tasmanie et appris leur comportement, leurs habitudes et leurs coutumes de reproduction, pour les réintroduire dans l’habitat de leurs ancêtres : l’Australie continentale.

Sans les efforts déployés par les biologistes et les autorités espagnoles au cours des 30 dernières années, le lynx ibérique n’existerait plus aujourd’hui. La même chose se serait produite avec 47 autres espèces d’animaux dans le reste du monde.

Comme on dit le diable de Tasmanie ne vit qu’à l’état sauvage sur l’île de Tasman. Ils se sont éteints sur le continent lorsque le dingo, un loup d’Asie, est apparu.

Heureusement, les loups n’ont pas atteint l’île de Tasmanie, mais ces dernières années, une autre menace les hante : un cancer du visage, l’un des rares à être contagieux, et qui a décimé 90% de la population. Aujourd’hui, il reste moins de 25 000 diables de Tasmanie.

Pour essayer d’isoler l’espèce de la maladie, Re: wild a sélectionné des animaux sains génétiquement divers et les a amenés en Australie de les réintroduire sur le continent, dans le but qu’ils puissent se développer sans la maladie. L’année dernière, ils ont été réintroduits 19 mâles et 7 femelles dans un sanctuaire où aucun humain ne vit. Un an plus tard, ils ont confirmé la naissance de 7 nouveau-nés du diable de Tasmanie, le premier né libre en Australie, depuis trois millénaires.

Le nouveau produit phare de Xiaomi est livré avec Snapdragon 888, une connexion 5G et une charge rapide de 55 W, en plus d’autres fonctionnalités qui en font un haut de gamme de premier ordre.

Les experts qui les surveillent estiment que tout au long de l’année la progéniture atteindra une vingtaine. Au cours des deux prochaines années, ils prévoient de relâcher 40 autres spécimens afin d’établir une population stable.

Les diables de Tasmanie seront bénéfiques pour l’écosystème de la région, car ils réguleront la population de chats sauvages qui menacent les espèces en voie de disparition. De plus, étant des charognards, ils gardent leur territoire exempt de cadavres et préviennent la transmission de maladies.

Share