Pourquoi les clubs de Bundesliga détestent les nouvelles règles FFP de l’UEFA

Dans une nouvelle ventilation de Sport Bild, il semble que les clubs de Bundesliga soient fermement opposés aux modifications proposées par l’UEFA aux règles du fair-play financier, qui devraient entrer en vigueur à partir de la saison 2022/23. Les Allemands pensent que les nouvelles règles menacent de laisser la ligue – le Bayern Munich inclus – dans la poussière car elles donnent un énorme coup de pouce aux clubs dirigés par des investisseurs comme le PSG et Manchester City.

Étant donné que l’article de Sport Bild est derrière un mur payant, vous pouvez obtenir l’essentiel de l’histoire à partir de ce fil du journaliste Stefan Bienkowski :

Voici un récapitulatif des problèmes :

Abolition de la règle du seuil de rentabilité : Actuellement, les propriétaires de clubs ne peuvent couvrir une perte que jusqu’à 30 millions d’euros s’ils souhaitent participer à une compétition européenne (il y a plus à la règle mais c’est le court). Les nouvelles règles suppriment cette restriction, donnant aux clubs avec de gros investisseurs un avantage considérable sur le marché des transferts. Étant donné que la grande majorité des clubs de Bundesliga appartiennent à des fans et sont autonomes, ce serait un coup dur pour la ligue.

Une mise en œuvre laxiste du plafond salarial : Les nouvelles règles FFP obligeraient les clubs à ne dépenser que 70% de leurs revenus en transferts. Bien que cela ait du sens, cela ne couvre que les 25 joueurs inscrits pour les compétitions de l’UEFA chaque saison. Les clubs de Bundesliga veulent que cela s’applique à l’ensemble de l’équipe première, pour empêcher les superclubs comme Man City de constituer une deuxième liste pour la compétition nationale. De plus, les clubs de Bundesliga veulent une limite stricte sur ce que les clubs peuvent dépenser en salaires et transferts par saison.

La « taxe de luxe » : L’UEFA et l’ECA ont proposé la mise en place d’une « taxe de luxe », c’est-à-dire une amende pour les clubs qui enfreignent les règles de la FFP, qui serait alors redistribuée entre les membres. La Bundesliga estime que cela permet aux riches propriétaires de se soustraire aux pénalités quand ils le souhaitent et de vouloir plutôt interdire les contrevenants à la concurrence européenne.

Si l’UEFA met en œuvre ces règles sous leur forme actuelle, non seulement la Bundesliga, mais à peu près tous les clubs appartenant à des fans du continent seront rendus obsolètes dans les échelons supérieurs du football. Même des géants mondiaux comme le Real Madrid, le Bayern Munich et Barcelone auront du mal à rivaliser si des équipes comme Chelsea, le PSG et Man City sont autorisées à ignorer les règles et à dépenser ce qu’elles veulent. Si FFP permet que cela se produise, alors à quoi bon son existence ?

Share