Pourquoi les employés transgenres de Netflix se mettent-ils en grève ? – L’actualité du Chihuahua – Entre les lignes

Le géant de la technologie Netflix a suspendu trois employés, dont une travailleuse trans qui a interrompu une réunion virtuelle de cadres pour exprimer son indignation face au traitement réservé à la communauté LGBTQ dans une émission spéciale du célèbre comédien Dave Chappelle, rapporte The Verge.

Le 7 octobre, l’employée transgenre Terra Field a écrit sur son compte Twitter que Dave Chappelle « attaque la communauté trans et la validité même de la transsexualité » dans son spécial « The Closery » et a prédit que « l’offense » du comédien donnerait beaucoup à dire. Le fil est devenu viral et a acquis une large portée sur les réseaux sociaux. D’un autre côté, Field a essayé d’accéder à une réunion virtuelle de cadres supérieurs, pour discuter de la question, mais ils ne l’ont pas laissée entrer. Finalement, Terra Field et les deux autres employés de Netflix ont été suspendus de leur emploi.

Le syndicat des employés trans de Netflix a déclenché une grève dans l’entreprise le 20 octobre pour protester contre Ted Sarandos, directeur du contenu de Netflix, pour avoir autorisé la diffusion de l’émission. Le porte-parole du syndicat reproche à Netflix de ne pas respecter la communauté transgenre en autorisant la diffusion de contenus qui « nuisent à la communauté trans » plutôt que de promouvoir l’image positive des transsexuels. « Les vies trans comptent. Les droits trans sont importants », soulignent-ils.

De son côté, Netflix fait valoir que ce ne sont pas les déclarations des salariés qui ont conduit à sa suspension, mais la tentative d’accéder à une réunion exclusive pour les cadres sans préavis. De même, Field a été réintégrée dans son travail, car ils ne voyaient pas de « mauvaises intentions » dans ses actions.

Dans le stand-up ‘The Closer’, de David Chappelle, sorti il ​​y a quelques jours sur la plateforme, le protagoniste énumère les critiques qu’il reçoit de la communauté LGBTQ. Il comprend également des blagues misogynes et anti-trans qui ont suscité la controverse sur les réseaux sociaux.

Ted Sarandos, directeur du contenu de Netflix, a refusé de retirer le spécial du catalogue car le stand-up de Chappelle « ne franchit pas les limites », bien qu’il ait assuré que la société n’autoriserait aucun contenu « conçu pour inciter à la haine ou à la violence ». .

Source : RT

Share