Première médaille d’or aux Jeux paralympiques de Tokyo

Les Jeux Paralympiques sont en cours et le drapeau afghan prend de l’importance 3:08

. – La cycliste australienne Paige Greco a remporté mercredi la première médaille d’or des Jeux paralympiques de Tokyo 2020 avec les Jeux, retardés d’un an en raison de la pandémie, enfin en cours alors que de nouveaux cas de coronavirus se multiplient dans la capitale japonaise.

Greco a franchi la ligne d’arrivée en premier dans la poursuite individuelle féminine de 3 000 mètres C1-3 au vélodrome d’Izu devant la médaillée d’argent Xiaomei Wang, de Chine. L’Allemande Denise Schindler a remporté le bronze.

paralympique

L’Australienne Paige Greco remporte l’or au vélodrome d’Izu le 25 août 2021.

Parmi les dizaines d’épreuves médaillées mercredi, il y a 16 médailles d’or à gagner en natation.

S’exprimant après s’être qualifié pour la finale du 400 m nage libre masculin mercredi après-midi au Japon, le nageur australien Alexander Tuckfield a déclaré qu’entrer dans la piscine après le long report était comme enlever « un poids sur mes épaules ».

« Cinq ans d’entraînement, d’entraînement et d’entraînement pour cette compétition », a déclaré Tuckfield.

Des compétitions de basket-ball en fauteuil roulant et de golbol ont également commencé mercredi. L’équipe féminine chinoise de basket-ball a battu l’Algérie 74-25 et les Pays-Bas ont battu l’équipe des États-Unis 68-58.

Les épreuves de médailles d’escrime en fauteuil roulant sont prévues mercredi après-midi au Japon.

Les Jeux Paralympiques de 2020 ont débuté mardi soir par une cérémonie d’ouverture colorée et festive, qui comprenait un défilé des nations participantes dirigé par l’équipe de réfugiés paralympiques de six membres.

Un volontaire a porté le drapeau afghan, honorant les athlètes afghans qui n’ont pas pu participer aux Jeux après l’annulation des vols hors du pays après la prise du pouvoir par les talibans.

S’exprimant mercredi, le porte-parole du Comité international paralympique Craig Spence a déclaré que deux athlètes paralympiques afghans avaient réussi à fuir le pays.

« Je ne vais pas vous dire où ils sont, car il ne s’agit pas de sport, il s’agit de la vie humaine et de la sécurité des gens », a-t-il déclaré. « Maintenant, ils sont dans un endroit sûr. Ils ont traversé un processus très traumatisant et subissent des conseils et des tests de santé psychologique. »

Tous les pays n’ont pas assisté à la cérémonie d’ouverture – l’équipe paralympique de Nouvelle-Zélande n’a pas participé en raison de préoccupations concernant la propagation du COVID-19.

Maryam Salehizadeh et Meghan Mahon du Canada en action lors d’un match de football contre le Comité olympique russe le 25 août à Chiba, au Japon.

Le Japon a enregistré des cas records de coronavirus au cours des derniers mois, avec plus de 21 000 infections et 42 décès à travers le pays signalés mardi.

Tokyo a confirmé mardi 4 220 nouveaux cas, portant le nombre total d’infections en août à plus de 100 000, la première fois qu’un décompte mensuel atteint ce nombre. La semaine dernière, le gouverneur de Tokyo, Yuriko Koike, a qualifié la situation d’urgence « au niveau catastrophique ».

Selon le bureau du Premier ministre, un peu plus de 40 % de la population japonaise a été complètement vaccinée le 22 août.

Le gouvernement japonais décidera mercredi d’étendre l’état d’urgence pour Tokyo et 12 autres régions à huit autres préfectures, selon la chaîne publique NHK.

Comme les Jeux olympiques, les Jeux paralympiques se déroulent presque entièrement sans spectateurs pour ralentir la propagation du virus. Les plans pour permettre à certains écoliers d’assister à des événements ont été annulés dans certaines parties du pays en raison de la propagation du virus, a déclaré mercredi le porte-parole de Tokyo 2020, Takaya Masa.

Au moins huit athlètes paralympiques ont été testés positifs pour COVID-19 depuis le 12 août, selon le Comité international paralympique, ainsi que 33 membres du personnel lié aux Jeux.

Emiko Jozuka de CNN Tokyo a contribué au reportage.

Share