Prince Andrew: la reine sera déconcertée par les vivaneaux pourchassant Andrew | Royale | Nouvelles

S’adressant au podcast Royal Rota d’ITV, Chris Ship, le rédacteur en chef royal de la chaîne, a noté à quel point la reine aura du mal à voir les paparazzi « grimper » autour de son domaine à la suite de plusieurs photos dans la presse britannique du prince Andrew arrivant à Bothey (hutte) à Balmoral. Cela survient alors que les avocats de Virginia Giuffre, qui accuse le prince de coups et blessures par agression sexuelle et d’avoir infligé intentionnellement une détresse émotionnelle, ont échoué à plusieurs reprises dans leurs tentatives de signifier des documents judiciaires au prince Andrew. Le duc d’York, 61 ans, a nié avec véhémence toutes les allégations avancées par Mme Giuffre.

La productrice royale d’ITV, Lizzie Robinson, a répondu d’accord, soutenant la suggestion tout en ajoutant à quel point Balmoral « chéri » agit comme un lieu de refuge pour la reine afin qu’elle puisse passer des vacances en privé et loin de son rôle face au public pendant les mois d’été.

Elle a également spéculé sur le fait que la présence de photographes pourrait être d’autant plus intrusive que c’est la première fois que la reine se rend au château de Balmoral sans son bien-aimé prince Philip, le duc d’Édimbourg, décédé le 9 avril à l’âge de 99 ans.

Les lois écossaises sur le « droit de se déplacer » signifient que les photographes ont pu accéder à une grande partie du domaine de Balmoral dans des délais raisonnables.

Cependant, M. Ship est intervenu pour suggérer que certains pourraient se demander pourquoi, si la présence de photographes est préjudiciable, la reine a choisi d' »inviter votre fils, le prince Andrew, qui est accusé d’allégations très graves ».

JUSTE DANS ‘Sourcils levés’, le prince Andrew a ‘prévu’ un voyage à Balmoral sans effort pour esquiver le tribunal – expert

Les commentaires interviennent alors que, dans des documents déposés vendredi auprès du tribunal de district américain du district sud de New York, les avocats de Virginia Giuffre déclarent qu’il y a eu une première tentative de signifier les papiers au duc le 26 août.

Mais lorsqu’un agent s’est rendu à Windsor Great Park, il a été refoulé par un officier de la police métropolitaine faisant office de chef de la sécurité.

L’agent aurait dit à l’agent que les agents n’étaient pas en mesure d’accepter la signification d’une procédure judiciaire ou de laisser quiconque tentant de signifier des documents juridiques à la propriété.

L’agent est revenu le lendemain et on lui a dit que le processus judiciaire pouvait être confié au policier à la porte principale « et que cette affaire serait ensuite transmise à l’équipe juridique ».

LIRE LA SUITE Meghan Markle suit le précédent de la famille royale avec l’utilisation du titre Sussex pour lancer Archewell

Le document indique que la plainte, la convocation et d’autres papiers étaient enfermés « dans une pochette en plastique puis dans une enveloppe A4, adressée audit prévenu, le prince Andrew, duc d’York, à l’adresse » puis laissés au policier.

Il indique que dans les 21 jours suivant l’assignation, le plaignant doit recevoir une réponse à la plainte, et « si vous ne répondez pas, un jugement par défaut sera prononcé contre vous pour la réparation demandée dans la plainte ».

Andrew s’est retiré de ses fonctions publiques au milieu des retombées de sa relation avec le financier multimillionnaire Jeffrey Epstein qui s’est suicidé en prison après avoir été reconnu coupable d’abus sexuels sur des filles mineures.

Les avocats de Mme Giuffre ont déposé une plainte au civil citant des allégations de coups et blessures par agression sexuelle et d’inflige intentionnelle de détresse émotionnelle contre le duc.

A NE PAS MANQUER
Le prince Harry organisera un événement majeur avec Jill Biden AUJOURD’HUI [LATEST]
« Mauvais aspect de réputation » Chris Ship sur Andrew [INSIGHT]
Le prince Charles «ne peut pas prendre le trône» mais passe le rôle à William [ANALYSIS]

Le palais de Buckingham avait précédemment publié une déclaration disant : « Le duc d’York regrette sans équivoque son association malavisée avec Jeffrey Epstein.

« Le suicide d’Epstein a laissé de nombreuses questions sans réponse, en particulier pour ses victimes. Le duc sympathise profondément avec les personnes concernées qui souhaitent une forme de fermeture.

« Il espère qu’avec le temps, ils pourront reconstruire leur vie. Le duc est prêt à aider tout organisme d’application de la loi approprié dans ses enquêtes si nécessaire.

« Le duc a déjà déclaré qu’il n’avait vu, témoin ou suspecté aucun comportement du type de celui qui a par la suite conduit à l’arrestation et à la condamnation de Jeffrey Epstein. Il déplore l’exploitation de tout être humain et ne tolérerait, ne participerait ni n’encouragerait aucun un tel comportement. »

Share