Qu’adviendra-t-il des droits TV en Espagne ? Movistar offre méga

22/07/2021 à 20h09 CEST

.

Telefónica a déjà lancé la nouvelle offre de gros de Chaînes de télévision payantes, qui établit les exigences de sous-traiter les droits du football pour la prochaine saison en remplacement de celle toujours en vigueur, à laquelle seul Orange a participé et qui expire le 31 juillet. L’offre il a été communiqué aux opérateurs et aux entreprises qui ont manifesté leur intérêt la semaine dernière, selon ce que des sources du marché ont informé ..

La répartition des droits avec les opérateurs doit être notifiée au Commission nationale des marchés et de la concurrence (CNMC), quelque chose qui devrait se produire maintenant, compte tenu du fait que les matchs de la Liga ne tarderont pas à commencer, comme l’ont confirmé plusieurs sources. Les conditions de l’offre ne devraient pas varier sensiblement. pour l’acquisition des droits, qui seront payés selon une formule déjà réglementée par la CNMC elle-même.

Orange a payé près de 300 millions pour les droits

L’année dernière, Orange a payé près de 300 millions pour les droits de diffusion des chaînes de la Liga et de la Ligue des champions, ce qui expire maintenant le 31 juillet, comme l’a rapporté l’année dernière la télécom elle-même. Ensuite, est devenu le seul opérateur alternatif en proposant les principales compétitions nationales et internationales dans le saison 20/21, tout cela après que Vodafone a démissionné pour présenter une offre.

LaLiga Santander (1re Division), LaLiga SmartBank (2e Division), l’UEFA Champions League et l’UEFA Europa League sont les matchs qu’Orange a inclus dans son offre télévisée, qu’il a annoncée en juillet 2020. Ces près de 300 millions d’euros ont été versés après candidature. un système appelé Coût Minimum Garanti, une formule dont le but est de partager le risque dans l’acquisition de droits d’émission exclusifs en Espagne.

Cette répartition des coûts entre tous les opérateurs qui exploitent la chaîne s’effectue proportionnellement à plusieurs facteurs, étant le plus pertinent le nombre d’abonnés à la télévision payante (qu’ils aient ou non contracté la chaîne correspondante), selon les sources du marché.

C’est précisément l’un des points qui a été critiqué par Orange Espagne, dont le PDG Jean-François Fallacher, nouvellement libéré en fonction, déjà a exprimé son rejet de cette formule demandé le paiement des droits. Orange estime que le droits en fonction des inscriptions à ce sport, et non la télévision en général, comme il l’a dit.

Un sujet confidentiel sur lequel personne ne veut commenter

Il s’agit d’une affaire confidentielle sur laquelle ni Orange ni Telefónica n’ont voulu anticiper ce qui va se passer cette saison, et s’ils prévoient qu’Orange sera à nouveau le seul opérateur alternatif à proposer du football. Vodafone, l’autre opérateur le plus important en Espagne, déjà il s’est dissocié du football: en 2018 cessant de diffuser le Partidazo et la Ligue des Champions et en 2019, LaLiga.

Telefónica a acquis en 2015 un engagement de partager ces droits A la suite du rachat de Canal+ en Espagne, une opération, dont l’autorisation par la CNMC, était soumise à une série de conditions de partage de ce sport avec la concurrence, qui ont expiré en 2020. Ainsi, l’exploitant est obligé d’offrir le reste, via une offre de gros, un accès à ses chaînes premium, qui incluent le football (LaLiga et Champions), l’automobile (Formule 1), le cinéma et les séries.

Telefónica a tenté en vain pour la CNMC de lever cet engagement, qui est obligé de se conformer au moins jusqu’en 2023. De la CNMC cette semaine, il était déjà prévu qu’ils ne commenteraient pas la question pendant un an et demi.

Share