« Quand j’ai renouvelé avec le Real Madrid, je n’aurais jamais pensé que je pourrais atteindre la NBA »

Facundo Campazzo vit à 30 ans l’un des moments les plus doux de sa carrière. Joueur très important dans l’une des équipes phares de la NBA comme les Denver Nuggets, et une véritable bannière de son équipe, il est dans une position dont il ne rêvait même pas il y a quelques saisons, il s’exprimait dans l’émission Millenium Sports où il a laissé plusieurs rendez-vous dans lesquels Il revient sur l’actualité de sa carrière, et la manière dont il a vécu son arrivée dans la meilleure ligue du monde.

CampazzoEntre autres choses, il a confirmé qu’il n’avait jamais imaginé pendant un moment qu’il pourrait atteindre la position qu’il occupe aujourd’hui : « Je pense que l’analyse est positive, apprenante : quand la Coupe du monde en Chine a commencé, j’ai renouvelé avec Madrid et je n’aurais jamais pensé pouvoir accéder à la NBA. »

Le processus d’arrivée à Denver

Campazzo Il a raconté comment il a vécu ces moments et comment il a géré un moment de tant de pression : « Une bonne saison avec Madrid qui m’a aidé à vouloir continuer à grimper et le moment important de la décision d’essayer de tout faire pour arriver à la NBA dans laquelle ma famille m’a soutenu. J’ai pris la décision d’essayer et maintenant j’ai un du bon temps, en s’amusant et en faisant des erreurs, mais ce sont deux années de bilan super positif ».

Le Facu également apprécié son évolution depuis son arrivée au NBA: « Je crois que je suis un meilleur joueur et que j’ai grandi. J’espère pouvoir continuer à apprendre et à grandir. »

Son passage en Argentine

Le meneur des Nuggets est rentré dans son pays natal après pratiquement 2 ans sans le faire. Ce voyage a un sens très clair : reprendre des forces et se déconnecter pour continuer le chemin que le joueur argentin a décidé de prendre il y a près de deux ans : « Je ne suis pas allé en Argentine depuis deux ans et je voulais rendre visite à ma famille, mes amis et me déconnecter un peu du basket pour me détendre un peu. »

Malgré le fait que Campazzo profite de ces jours, il pense déjà à revenir à la routine et poursuivre son processus d’évolution : « Je n’ai pas arrêté depuis deux ans, mais j’aime cette dynamique de m’entraîner et de ne pas trop me reposer : après avoir passé une semaine sans rien faire, c’est dur pour moi, c’est comme si j’aime bouger un peu et ainsi de suite. Ce furent deux années longues et dures au cours desquelles des choses belles et très importantes me sont arrivées ».

Share