“Quand nous sommes arrivés, je leur ai dit que nous allions gagner la Ligue des champions”

05/02/2021 à 17:54 CEST

Le FC Barcelone affronte ce lundi à 20h00 (Esport3 et Vamos) le Grande finale de la Ligue des champions devant le Sporting du Portugal dans la ville croate de Zadar dans le but de remporter le titre pour la deuxième fois en un peu plus de six mois

Et c’est ce dernier mois de Octobre, l’équipe de Barcelone a célébré sa troisième Ligue des champions au Palau après avoir battu ElPozo Murcia dans le match décisif d’un Final Four qui a été reporté de six mois en raison de Covid-19.

Dans les heures qui ont précédé ce duel entre les deux derniers champions, le lancement officiel de la finale a eu lieu avec Daniel Shiraishi et coach Andreu Plaza côté Blaugrana et avec Alex Merlim et M. Nuno Dias représentant les «leoes».

“Ce sera un match difficile contre un adversaire qui a disputé quatre des cinq dernières finales. Ils savent donc en quoi consiste cette compétition et ils se sont avérés très solides et difficiles à battre. Ils gèrent bien tous les registres, les coups de pied arrêtés, ils attaquent bien collectivement et ils sont très dangereux », a expliqué Plaza lors d’une conférence de presse.

“Les deux équipes qui ont atteint la finale l’ont mérité. Il n’y a pas de marge de récupération ici. S’ils marquent un but, il semble être multiplié par deux ou trois selon le moment du match, bien que dans ces deux finales contre l’Inter nous nous avançons. Marquer d’abord compte beaucoup et les buts ont beaucoup de valeur dans cette compétition », a poursuivi l’homme né à Gérone..

Il est temps de louer le travail de ses joueurs. «Nous sommes arrivés à un bon moment, même s’ils nous ont tous compliqué la vie sur le plan mental nous rappelant les deux finales contre l’Inter comme si c’était quelque chose que nous ne pouvions pas surmonter. Je pense que nous nous en sommes remis. Une défaite dure aussi longtemps qu’elle dure. C’est du sport et nous savons tous que la défaite fait partie du sport », a déclaré l’entraîneur du Barça.

Andreu Plaza et Daniel Shiraishi, lors de la conférence de presse

| LONG PACO (FCB)

“L’équipe va bien. Évidemment, lorsque vous atteignez une finale de la Coupe d’Europe et que vous avez laissé deux rivaux derrière vous, vous êtes en croissance psychologique et mentale. Je ne sais pas comment nous y arriverons physiquement, car c’est une compétition très pénible », a déclaré un Plaza qui pourrait égaler les deux Champions League de Marc Carmona … et en moins de sept mois!

Le Catalan l’a très clair. “Le passé est toujours du passé. Vous ne pouvez pas vivre du passé. La Ligue des champions que nous avons gagnée il y a six mois est présente dans les vitrines du club et dans nos vitrines particulières, mais cela ne nous donne pas de balle supplémentaire en finale. Dans le premier entretien ici, je leur ai dit que nous sommes les champions et que nous sommes venus gagner la Coupe d’Europe “, a-t-il souligné.

Pour finir, Andreu Plaza est clair qu’il doit oublier les regrettables arbitrages permissifs qui caractérisent le futsal au niveau européen et se concentrer sur le match. «La clé est très simple. Moins vous faites d’erreurs et perdez votre concentration, plus vous avez de chances de gagner. Tout est question de concentration. Nous savons tous qu’à chaque fois qu’il y a une échappatoire, nous risquons de concéder un but. C’est un jeu au plus haut niveau et qui couvre tout », a-t-il conclu.

Ferrao et Aicardo, après un but du Brésilien en demi-finale

| LONG PACO (FCB)

Pour sa part, Daniel Shiraishi aspire à remporter sa deuxième Ligue des champions en tant que joueur du Barça après en avoir remporté deux autres dans les rangs de l’Inter et justement contre le Sporting (à Almaty en 2017 et à Saragosse en 2018).

“C’est un défi de remporter à nouveau la Ligue des champions et encore plus contre le Sporting, qui est une super équipe. Nous avons déjà touché le ciel en octobre puis nous avons touché le fond de la ligue. Nous étions les pires et ensuite nous étions les pires. Maintenant, nous avons la possibilité de gagner, d’entrer dans l’histoire en remportant la deuxième Ligue des champions dans la même saison naturelle », a déclaré le Brésilien.

“J’en ai remporté deux contre le Sporting avec l’Inter (ils ont également chuté en 2019 contre les” leoes “en demi-finale). Nous devons commencer excité et savoir que nous allons affronter une grande équipe. C’est parti pour une autre coupe. Ils forment une équipe solide et solide. Ils connaissent bien la compétition et ce sera un grand match. La meilleure fin possible », a déclaré l’exinterista.

Andreu Plaza a touché le trophée sous les yeux de Nuno Dias

| LONG PACO (FCB)

Quant au côté portugais, son entraîneur Nuno Dias a souligné que le Barça “est l’une des meilleures équipes du monde, avec de grands joueurs dans toutes les positions. Cependant, je pense que ce sera une correspondance de 50%. Nous sommes dans l’un des meilleurs moments depuis mon arrivée au Sporting en termes d’unité et d’esprit, donc ce sera un grand match. “

«La finale est l’endroit où toutes les équipes veulent être et nous avons deux équipes fortes. J’espère que les deux équipes le pourront. faire un bon spectacle », a déclaré Alex Merlim, l’une des principales références de la peinture de Lisbonne.