Quand The Who a fait campagne pour Mick & Keith

Le 30 juin 1967, L’OMS ont rendu hommage à leurs amis les pierres qui roulent. Ils ont sorti des reprises de deux chansons des Stones, espérant fugitivement aider Mick Jagger et Keith Richards faire une caution, après avoir été emprisonnés à la suite de leur tristement célèbre trafic de drogue.

Une tristement célèbre histoire de News of the World a provoqué une descente de police au domicile de Richards à Redlands en février de la même année. Le procès de Mick pour trafic de drogue a commencé le 27 juin à Chichester et celui de Keith le lendemain. Deux jours plus tard est venu le verdict sensationnel que les deux avaient été reconnus coupables. Jagger a été condamné à trois mois pour possession d’amphétamines et Richards à un an pour avoir autorisé la consommation de cannabis chez lui.

Rejoindre les manifestants

Pendant ce temps, comme indiqué dans le livre Rolling With The Stones de Bill Wyman avec Richard Havers, « des manifestations spontanées ont éclaté dans tout Londres. Le Who’s Keith Moon, sa petite amie Kim et le road manager du groupe John Wolfe ont conduit dans la Bentley de Keith jusqu’au West End et se sont joints aux manifestants. Moon et sa petite amie ont été photographiés (à l’extérieur d’un Wimpy Bar), Kim tenant une bannière « Free Keith » et celle du batteur de The Who disant « Stop Pop Persecution! »

Le 30 juin, les deux Stone ont été libérés sous caution dans l’attente d’un appel qui verrait, quelques semaines plus tard, les condamnations annulées. Mais le 28, avec des fans et de nombreux membres de l’establishment à l’unisson improbable face à la dureté du verdict initial, Pete Townshend, Roger Daltrey et Keith Moon avait convoqué à la hâte une session de studio à De Lane Lea à Londres.

Pour exprimer leur solidarité avec leurs collègues stars, le trio a enregistré des reprises de « (Cela pourrait être) la dernière fois » et « Sous mon pouce ». John Entwistle, toujours en voyage de noces, a donné sa bénédiction à Townshend pour qu’il joue de la basse et qu’il fasse des overdubs. Avec « The Last Time » sur la face A (et la copie du label indiquant « en soutien à Mick Jagger et Keith Richard », comme il épelait son nom à l’époque), le single était dans les magasins deux jours seulement après l’enregistrement. À ce moment-là, Jagger et Richards étaient en liberté sous caution. Les Who avaient l’intention de continuer à enregistrer des chansons des Stones aussi longtemps que Mick et Keith seraient en prison.

Même si The Who sortait d’un succès substantiel avec « Pictures of Lily », qui avait atteint le n ° 4 au Royaume-Uni en mai, le single n’était pas un succès majeur, culminant au n ° 44. Le grand succès de la saga était « We Love You » des Stones, leur remerciement à leurs fans pour leur soutien. Il s’ouvrit au son des portes de la prison qui se fermaient. Soutenu par « Dandelion », le single a passé la majeure partie de septembre 1967 dans le Top 10 britannique, culminant à la 8e place. En novembre, les Who étaient de retour dans le Top 10 eux-mêmes, avec « Je peux voir à des kilomètres. »

Écoutez le meilleur de The Who sur Apple Music et Spotify.

Share