Ramsey Lewis réintroduit « Dancing In The Street »

C’est arrivé une nuit d’été à Basin Street West à San Francisco. Le Ramsey Lewis Trio, dirigé par le célèbre virtuose du clavier de Chicago, était dans la maison. Le public était prêt, tout comme le matériel d’enregistrement. Ce soir-là, un album live excellent et intime a été créé, et nommé d’après un classique de la Motown. La réinvention élégante de Lewis de Martha et les Vandella’ « Dancing In The Street » a précédé le LP en tant que single et est entré dans le Billboard Hot 100 le 23 septembre 1967.

Les camarades de Lewis sur scène ce soir-là formaient un trio impressionnant, car les deux autres joueurs ont été acclamés au cours de leur carrière ultérieure. Le bassiste Cleveland Eaton dirigera son propre groupe et enregistrera à partir de 1973, rencontrant beaucoup de succès dans les domaines du funk et du disco et travaillant plus tard avec le Count Basie Orchestra.

Un futur batteur vedette

Le batteur, quant à lui, n’était autre que Maurice White, qui avait succédé à Isaac « Red » Holt en 1966, lorsque Holt était parti pour former Young-Holt Unlimited avec le bassiste Eldee Young. Inutile de dire que White est devenu plus tard l’un des leaders de groupe les plus importants de la musique soul, en tant que leader du grand Earth, Wind & Fire.

En termes de carrière d’enregistrement, Lewis et le trio peuvent avoir été principalement un acte d’album. Mais ils avaient goûté à une reconnaissance substantielle des singles parmi le public R&B et pop. En 1965, leur célèbre refonte de « The ‘In’ Crowd » de Dobie Gray s’est hissé à la deuxième place du classement soul et à la cinquième place de la pop, et a été rapidement suivi par une nouvelle version de « Hang On Sloopy » des McCoys. Nos.6 et 11 respectivement.

Écoutez Ramsey Lewis parmi les 50 meilleurs pianistes de jazz de tous les temps.

Alors que Lewis abandonnait le nom du trio pour enregistrer uniquement dans le sien, la validation s’est poursuivie avec une autre de ses signatures, « Wade In The Water ». Ce n°3 R&B 45 est passé au n°19 sur le Hot 100. L’approche mélodieuse et distinctive du pianiste pourrait, semble-t-il, être tournée vers presque n’importe quel morceau contemporain, comme il le prouvera plus tard en prenant, de façon improbable, une interprétation de Les Beatles‘ « Julia » dans le Top 40 soul en 1969. Ce n’était pas non plus sa première visite à Liverpool, ayant eu un single pop du Top 30 avec « A Hard Day’s Night » en 1966.

Danser vers un album

Le point de vue de Lewis sur « Dancing In The Street » n’a pas fait la liste des souls, mais il est entré dans le Hot 100 au n ° 92, la semaine où les Box Tops ont grimpé au n ° 1 avec « The Letter ». La reprise de Motown n’a pas duré longtemps, culminant à la 84e place en quatre semaines, mais elle est également devenue un succès dans le Top 40 du classement Adult Contemporary et a ouvert la voie à l’album du même nom.

Le 28 octobre, et avec d’autres reprises assurées telles que « You Don’t Know Me » et « What Now My Love », l’album live Dancing In The Street est entré dans le classement des LP tous genres, atteignant la 59e place dans un 16 – semaine de course. Il a passé 10 semaines sur le compte à rebours de l’âme pour Lewis et co, culminant au n ° 16.

Écoutez l’album Dancing In The Street sur Apple Music et Spotify.

Share